BoE: La publication des taux et du QE sera un non événement

(ProfesseurForex.com) – La réunion de politique monétaire et l’annonce des taux dans la foulée sera un non-événement. En effet, rappelons les propos du gouverneur Carney lors de la publication du dernier rapport trimestriel d’inflation : « Il n’y a pas besoin d’être optimiste pour voir que la reprise économique est bien là ».

Difficile d’être plus clair, la BoE n’envisage plus un nouvel assouplissement monétaire (même si elle continue son QE à chaque fois que des actifs qu’elle a déjà acheté arrivent à maturité et qui lui sont donc remboursés) et à l’inverse de la BCE, s’apprête plutôt à resserrer sa politique monétaire.

Voici quelques raison pour achever de vous convaincre que la BoE va annoncer un statu quo monétaire :

Le pallier de 7 % de taux de chômage n’est qu’un repère et non une déclencheur automatique d’une hausse du taux directeur :

Comme aux Etats-Unis, le Royaume-Uni regarde de près l’évolution du taux de chômage dans le pays pour ajuster sa politique monétaire. La banque centrale a fait savoir cette année que le palier de 7% de taux de chômage est crucial à atteindre avant d’envisager des modifications au niveau de ses rachats d’actifs ou de son taux directeur. Cependant, il faut comprendre que c’est à partir de 7% de taux de chômage que la banque centrale envisagera peut-être des ajustements. Ce palier n’est qu’un élément indicatif à prendre en compte parmi d’autres et ne constitue en rien l’annonce d’une hausse des taux automatique.

La BoE semble très satisfaite de sa politique monétaire actuelle :

Plusieurs gouverneurs, certes, pas les plus influents (Broadbent par exemple), ont fait savoir qu’il étaient satisfait de la politique monétaire actuelle et qu’ils attendront que l’économie soit suffisamment forte pour envisager une réduction du QE ou une hausse du taux directeur. En effet, la reprise reste modérée même si les indicateurs pointent vers une amélioration au cours des prochains mois.

Le risque principal ne vient pas de l’Angleterre mais plutôt de la Zone Euro et des pays émergents :

L’Angleterre reste une économie très vulnérable au contexte mondiale en raison de son économie « mondialisée ». La Zone Euro reste le principal partenaire commercial de la perfide Albion et tant que la Zone Euro sera convalescente, il y a peu de chances que la BoE se décide à resserrer sa politique monétaire. Même constat pour des pays comme le brésil ou la Chine.

De là à penser que GBP/USD pourrait pâtir du statu quo monétaire, il n’y a qu’un pas mais nous préférons rester à l’écart car le GBP/USD est un pari haussier à moyen terme selon nous. D’autre part, puisque il s’agira d’un non événement, la volatilité sera peut être faible, tout juste bonne à tomber entre les mains des market makers…

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés