L’avis des banques – EUR/USD: Merrill Lynch explique pourquoi l’euro pourrait chuter à 1.25 en 2014

(ProfesseurForex.com) – Dans une analyse publiée aujourd’hui, Merrill Lynch se demande quels facteurs pourraient faire reculer l’euro à 1,25 en 2014 :

« L’USD a connu une bonne année 2013, affichant soit une hausse soit une petite baisse par rapport aux autres devises majeures. Le dollar est en baisse d’environ 2,5% face à l’euro depuis le début de l’année. Et c’est une surprise, compte tenu du consensus baissier qui dominait en ce qui concerne l’euro au début de l’année 2013.

Que s’est-il passé, et que peut-on déduire pour 2014 du fait que l’euro ait fait mieux que prévu en 2013 ?

Souvent, les événements semble évident après-coup. La performance de l’euro face au dollar cette année a été généré par la normalisation de primes de risque et des positionnements. Les investisseurs ont abordé 2013 avec des position sous pondérées en ce qui concerne les actifs européens (actions et obligations). Les allocations d’actifs en faveur des marché européens développées étaient à leur plus bas niveau en 10 ans, et les allocations en faveur des marchés US à leur plus haut. La normalisation de cet écart a boosté la demande dans l’euro.

Cependant, ces rotations de portefeuilles pourraient finalement prendre fin. Les allocations d’actifs en faveur de l’Europe ont récemment progressé à leur plus haut niveau depuis 2007. Plus important encore, les discount de valorisation des actifs européens visibles en 2011-12 ont presque disparus.

Avec la normalisation des primes de risque européens derrière nous, nous nous attendons à ce que les différentiels de taux favorisent de plus en plus la baisse de l’EUR/USD. Quelle portion de la courbe des taux les traders forex doivent-ils surveiller le plus ? L’écart entre USA et Europe sur les taux court ne devrait pas bouger beaucoup, et les information fournies par les spreads de taux longs sont polluées par les primes de risque.

Pour que EUR/USD atteigne 1,25, il faut que les taux forward US à 2 ans sous performent leurs homologues européens d’environ 100 points (1%). Est-ce réaliste ?

Nous le pensons en effet. Selon nous, la récente convergence de l’inflation entre la zone euro et les USA ne va pas durer. Nous pensons qu’en 2014, l’inflation des USA et de la ZE vont prendre des chemins différents, ce qui forcera le marché à ajuster ses anticipations de politique monétaire. La Fed ayant commencé à réduire son QE, nous nous attendons désormais à ce que la BCE mette en place un nouveau LTRO, ce qui sera aussi un facteur baissier pour EUR/USD.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.