L’inflation, trop basse dans la Zone Euro ?

(ProfesseurForex.com) – L’inflation dans la Zone Euro est tombée en-dessous de 1 %, soit la Zone d’inconfort où les risques de voir les prix baisser commencent à se faire sentir.

En Italie, Espagne, Portugal, Grèce, les indices de prix à taux de taxation constant sont déjà en recul, ou bien n’augmentent plus. Partout ailleurs, leur hausse ralentit.

Depuis un an, les postes « énergie » et « alimentation » expliquent 80% du ralentissement de l’inflation en zone euro, alors que leur poids dans l’indice est voisin de 30%. Mais étant donné la nouvelle place des économies émergentes très consommatrices de matières premières, le phénomène risque de s’estomper.

Rappelons que le mandat de la BCE est de maintenir l’inflation en-dessous mais proche de 2 % sur un an. La récente baisse de l’inflation a déjà obligée la BCE à abaisser un peu par surprise son taux directeur à 0.25 %.

La BCE juge que nous nous dirigeons vers une période de faible inflation à moyen terme (2 ans) mais que au-delà, les anticipations d’inflation sont « solidement ancrées ».

La baisse de l’inflation n’est pas une grande surprise au vu de la faible activité économique dans la Zone Euro. Le point bas d’inflation est en général atteint un an après le creux d’activité. Et compte tenu de la reprise économique anémique (Allemagne mise à part) dans la Zone Euro, il est logique de prédire une période « prolongée de basse inflation ».

Depuis l’été 2013, le taux d’utilisation des capacités de production remonte graduellement. La demande intérieure se raffermit, y compris dans des pays où elle s’était effondrée, comme en Espagne ou au Portugal (fort recul y/y de la production industrielle). Des tendances fragiles mais qui, si elles se confirment, contrarieraient à terme le recul de l’inflation.

Au-delà des facteurs économiques cycliques, il faut aussi noter que l’inflation est étroitement liée à la masse monétaire M3 (Elle même liée presque exclusivement à l’offre de crédits). M3 ne progresse que de 1.4 % y/y et l’offre de crédit recule de 1.8 % y/y.

C’est cette donnée qu’il faut regarder de près car pour l’instant, la tendance de fond pointe toujours vers une baisse de l’inflation. Voilà pourquoi la BCE voudrait lancer un nouveau LTRO en s’inspirant du Funding for Lending de la BoE (La BCE prête mais les banques doivent effectivement prêter aux ménages et aux entreprises) et que l’on parle de QE pour la Zone Euro.

Soyons donc attentifs à l’IPC de la Zone Euro à 11h qui est attendu en recul de 0.1 % d’un mois sur l’autre. Si le chiffre est confirmé en retrait au mois de novembre, EUR/USD devrait en pâtir sur le forex.

Plus important encore, l’IPC Américain sera publié cet après-midi.

Copyright (c) 2013 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés