A quoi doit-on s’attendre de la part des Banques Centrales du monde en 2014 ?

(ProfesseurForex.com) – Les banques centrales du monde feront face à des défit divers et différents en 2014.

L’inflation ralentit dans les pays développés mais pas autant dans les pays émergents. La croissance est hautement déséquilibrée dans le monde et le prochain gros changement au niveau des flux de capitaux est inconnu. Les banques centrales vont donc différentes orientations.

Aux USA, grâce à des perspectives de croissance qui s’améliorent, la FED a décidé d’entamer la réduction du QE avec pour le moment, un consensus qui table sur la fin totale du Quantitative Easing d’ici la fin de l’année. En 2013, c’est plus de 1000 Mds $ qui ont été injectés dans le système.

A Francfort, la BCE peine à apporter des solutions à une torpeur économique qui ressemble de plus en plus à celle du Japon.

En Chine, le président de la People Bank of China, Mr Zhou Xiaochuan attauqe un troisième mandat avec la tâche difficile de libéraliser le Yuan qui s’accompagnera de la tempête de flux de capitaux qui va avec. Tout en gérant l’augmentation de la dette domestique puisque la Chine souhaite réorienter son économie dont la croissance est davantage soutenue par la demande domestique.

Retrouvez ci-dessous nos anticipations pour 16 banques centrales :

FED : Transition à la tête de la FED (même si Yellen ou Bernanke, les différences semblent minces, la première femme à la tête de la FED après 100 ans d’existence va devoir forger un consensus autour de sa personne). La FED va devoir jauger la vigueur de la reprise de l’emploi et de la croissance afin de réduire le QE de manière graduelle sans créer de vagues sur les taux d’emprunt. Autre chose, la FED fait désormais face au même problème que la BoE : La baisse plus rapide qu’anticipé du taux de chômage qui va forcer le FOMC à abaisser le « treeshold » de 6.5 % qui en théorie doit coïncider avec la remontée du taux directeur.

BCE : La BCE a utilisé la promesse verbale qu’elle achètera la dette des pays en difficulté si nécessaire. Un LTRO visant à forcer les banques à prêter davantage. Ces banques qui rechignent à s’exposer davantage en raison de l’audit bancaire qui se terminera à la fin de l’année. Les combats restent nombreux : Chômage, tensions déflationnistes, croissance atone, taux d’emprunt toujours trop haut…. La BCE va-t-elle se jeter à l’eau et lancer un QE avec modération ?

BoE : L’économie Anglaise semble enfin prendre son envol même si quelques récentes données économiques temporisent les choses. Avec le taux de chômage qui baisse davantage qu’anticipé, la question est de savoir si la forward guidance devra être renforcée. (forward guidance = à partir d’un certain taux de chômage, en l’occurrence 7%, la BoE commencera à envisager une hausse de son taux directeur, actuellement à 0.50 %.

BoJ : 2013 fut une bonne année pour Haruhiko Kuroda. Le premier ministre Shinzo l’a choisit pour prendre la tête de la BoJ avec pour objectif de faire remonter l’inflation. 6 mois plus tard, nous avons une inflation timide qui est là ainsi qu’un sentiment économique au plus haut depuis 6 ans grâce aux milliers de milliards de Yen injectés avec pour objectif de doubler la masse monétaire d’ici deux ans… Et peut être que la BoJ fera plus lorsque la hausse de la TVA entrera en vigueur..

Bank of Canada : La question centrale est de savoir si la BoC va baisser son taux directeur pour contrer la faible inflation.

Bank of Australia : Le gouverneur Glenn Stevens aborde 2014 avec quelques outils dans sa boîte pour stimuler une économie qui voit son boom minier s’effacer petit à petit et tenter de faire baisser le cours du Dollar Canadien si ce dernier reste trop haut.

Bank Of New Zeland : Depuis près de trois ans, le taux directeur est resté stable. Mais la bulle immobilière et l’amélioration de l’économie pourrait inciter la banque centrale à augmenter son taux directeur très bientôt. Elle serait la première à le faire depuis que la crise à commencé.

Bank of India : Raghuran Rajan devra protéger la valeur de la roupie étant donné que l’Inde est un pays assez exposé aux flux de capitaux que devrait provoquer la réduction continue du QE de la FED.

Bank of Korea : L’économie (largement dominé par les exportations) devrait continuer de s’améliorer en 2014 mais il y a une crainte : La baisse du Yen qui pourrait inciter la banque centrale à se lancer dans une guerre monétaire avec son voisin.

Bank of Indonesia : Dilemme : Rehausser le taux directeur (en ralentissant la croissance économique) ou bien ne rien faire et continuer de voir sa monnaie se déprécier.

BNS : Très probablement la banque centrale Suisse va laisser son taux directeur près de zéro pour une troisième année consécutive étant donné que la BNS essaye de stopper la demande de Francs Suisses sans créer de bulle immobilière.

Suède Riksbank : La plus vieille banque centrale du monde va de nouveau devoir gérer une augmentation de la dette domestique et une inflation basse.

Norges Bank : La banque centrale de Norvège a passé les 18 derniers mois à reporter la hausse de son taux directeur. Il y a fort à penser que 2014 sera similaire.

Bank of Russia : La banque a montré beaucoup de résistance devant les appels à un assouplissement monétaire afin de stimuler l’économie mais l’inflation est forte, ce qui devrait inciter la banque à rester prudente en 2014 tout en combattant le blanchiment d’argent et l’évasion fiscale..

Bank of Brasil : La banque centrale pourrait être proche de la fin de sa série de hausse du taux directeur afin de combattre l’inflation galopante.

Bank of Israel : Stanley Fisher a quitté la banque centrale pour prendre la vice-présidence de la FED… Son successeur, Karnit Flug devra imprimer sa marque.

Copyright (c) 2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés