BCE: L’interview de Benoît Coeuré (Fr) par Bloomberg

(ProfesseurForex.com) – Voici les propos rapportés par Bloomberg lors de l’interview (datant d’hier) du membre Français du directoire de la BCE, Benoît Coeuré :

Voici la version complète et originale en Anglais

A propos des conditions du marchés monétaire :

« Ce n’est pas nouveau que la BCE s’inquiète d’une possible augmentation des taux sur ce marché (EONIA), en particulier à cause de choc externes tel que la réduction du QE US. Ce n’est pas blanc ou noir mais si la hausse continue, cela pourrait interférer avec la politique monétaire de la BCE en général et notre forward guidance sur le taux directeur plus précisément.

« Les marchés ont été assez résistants face aux drainage de liquidités qui a traditionnellement lieu en fin d’année. Le marché monétaire est revenu à un niveau plus normal en ce début d’année après, celui qui prévalait avant la fin de l’année dernière. Cela montre que la marché monétaire est résistant face aux chocs temporaires. »

« les Tau EONIA et Euribor sont montés en fin d’année dernière mais les choses sont rentrées dans l’ordre grâce au fait que la BCE propose des fonds illimités tant que les banques apportent les collatéraux adéquates en échange (fixed-rate full-allotment regime) »

A propos du MRO (fixed-rate full-allotment regime):

« Le marché reconnaît le pouvoir du fixed-rate full-allotment regime qui signifie que le Bilan de la BCE peut varier à n’importe quel moment. La flexibilité offerte a permis d’absorber le choc sur le marché interbancaire en décembre. Notre LTRO à 3 mois est également toujours en place. »

A propos de nouvelles opérations de liquidité :

« C’est notre devoir de faire en sorte que le marché monétaire marche correctement ». Sur la question de savoir ce qu’il va se passer lorsque le LTRO à 3 ans sera remboursé en 2015, c’est une question ouverte. Il s’agit de savoir si le MRO et le LTRO à 3 mois seront suffisant pour faire rouler une liquidité suffisante ou bien si il faudra faire plus. Cela dépendra de la façon dont le marché monétaire se comporte. Nous agirons si il le faut, pas besoin de poser la question. »

A propos d’une nouvelle baisse du taux directeur :

« Le taux est à 0.25 %. Il y a de la place pour réduire le taux davantage si nécessaire, ce qui logique étant donné que notre forward guidance assure que le taux directeur restera bas voir, abaissé. J’ajoute que nous avons clairement annoncé que le taux de rémunération des dépôts pourrait devenir négatif. »

A propos de la forward guidance :

« Il est parfaitement clair que nous sommes prêts à renforcer cette guidance dans le sens où si les risques s’orientent davantage à la baisse, nous les prendrons en compte. Et il est également clair que la BCE a pour objectif une inflation à 2 %. Si la question est : Allez vous mettre en place des threshold comme aux USA, je réponds que nous ne savons pas assez sur la fonctionnement et l’impact des réformes structurelles pour avancer des chiffres à partir desquelles nous remonterions le taux directeur. C’est mon opinion personnel, mais le conseil des gouverneurs pourrait en décider autrement. »

Sur ce qui pourrait inciter la BCE à agir :

Si l’inflation à moyen terme s’éloigne un peu plus de notre objectif de 2 % y/y ou bien si la liquidité baisse. Nous étudierons des politiques monétaire standard et non standard. C’est notre rôle de nous préparer pour toutes les possibilités. »

Sur la fragmentations des marchés financiers Européens :

« Cette fragmentation se résorbera lentement, notamment en raison de la lente de la convergence économiques des économies qui composent la Zone Euro. Il n’y a pas grand chose que nous pouvons faire face à cette dimension temporelle.

A propos de l’économie :

« Nous vu des données économiques positives ces derniers temps. Toutefois, la reprise est fragile, lente. Nous avons aucune raison de penser que la reprise économique sera plus forte que ce que nous anticipons actuellement. Mais la reprise est là. L’accélération sera graduelle au cours de 2014 et 2015. »

Sur l’offre de crédit des banques :

« Il y aura une amélioration graduelle de l’offre de crédit à mesure que la reprise économique s’affirme. Les réformes structurelles engagées vont avoir un impact sur les taux d’emprunt. Ces derniers baissent et cela devrait se traduire ensuite sur l’offre de crédit qui va augmenter. Mais je ne m’attend pas à ce que le crédit remonte du jour au lendemain. »

Quelle est lé définition de « moyen terme » pour la BCE?:

« 18 mois »

A propos de la publication de « minutes » à l’instar de la FED

« C’est une discussion que nous avons et qui va continuer. Soyez patients. La question est complexe. Les minutes de la FED sont différentes de celles de la BoE ou encore de la BoJ. Nous devons trouver ce qui est le plus approprié pour nous. Un important élément de la discussion est de savoir si nous publieront les votes de manière nominative. Je suis pour d’un point de vue personnel.

Copyright (c) 2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés