FED: Résumé des dernières déclarations en date des gouverneurs du FOMC

(ProfesseurForex.com) – Voici un résumé des dernières déclarations en date de la part des gouverneurs de la FED afin de se faire la meilleure idée possible de ce que nous a réservé Janet Yellen.

QE :

Yellen : « Le communiqué du FOMC souligne que la réduction du QE n’est pas en pilotage automatique. Le FOMC reste prêt à modifier le rythme de réduction du QE si les perspectives économiques devaient changer de manière substantielle. »

Fisher (FED Dallas) : « Je ne vois aucune raison de ne pas continuer à réduire le QE jusqu’à zéro. »

Rosengren (FED Boston) : « La réduction graduelle du QE va probablement continuer tant que l’économie s’améliore aussi graduellement en parallèle. »

Kocherlakota (FED Minneapolis) : « je n’ai pas l’intention de remettre en cause la décision qui a été prise par le FOMC de réduire chaque mois le QE d’une dizaine de Mds$. »

Plosser (FED Philadelphie) : « Même si nous réduisons le QE à zéro, les taux d’intérêt resteront à un niveau historiquement bas. »

Lockhart (FED Atlanta) : « Au rythme actuel, le QE sera terminé en octobre ou décembre. Je suis en faveur d’une continuation de la réduction du QE. »

Fisher : « Au rythme actuel, le QE sera terminé en octobre. »

Bullard (FED St Louis) : « Si l’inflation recule davantage, cela mettra une forte pression sur le FOMC, nous pourrions ralentir le rythme de réduction du QE. »

Taux directeur (FED Funds) :

Fisher : « Nous ne modifierons pas le taux directeur avant un certain temps. »

Kocherlkota : « Je ne peux pas vous garantir que nous remonterons le taux directeur à telle ou telle date. Ce que je peux dire c’est que je suis déterminé à maintenir l’inflation proche de 2 %. »

Rosengren : « Je pense que nous devrions remonter le taux directeur lorsque nous serons à un an d’atteindre le plein emploi et une inflation de 2 %. »

Evans (FED Chicago) : « Je ne suis pas bien sûr de comprendre pourquoi nous voudrions remonter le taux directeur alors que l’inflation est proche de 1 % sans prendre en compte le taux de chômage. Le taux directeur sera probablement remonté tard en 2015. »

Lockhart : « Il est fort probable que nous ne remonterons pas le taux directeur au moins avant le deuxième semestre 2015. »

Esther George (FED Kansas city) : « Je ne sais pas quand sera ou devrait être remonté le taux direteur. »

Dudley (FED NY) : « Les marchés semblent avoir compris que le taux directeur restera bas une période considérable après que le QE soit terminé. »

Emploi :

Yellen : « Pour la première fois depuis le début de la crise, nous pouvons envisager un retour au plein emploi à moyen terme. Mais ce plein emploi ne devrait être atteint que d’ici 2 ans. »

Fisher : « Le rapport d’emploi de mars confirme que la faiblesse des chiffres de décembre et janvier étaient anecdotique. »

Kocherlakota : « L’emploi reste bas et cela devrait durer encore quelques années. L’inflation est trop basse et le marché de l’emploi sous-performe encore. »

Rosengren : « Des problèmes persistants demeures au niveau de l’emploi, même à cette époque de la reprise économique. »

Evans : « Dans l’ensemble, les indicateurs pointent toujours vers un marché de l’emploi faible. Il y a encore du travail avant de retrouver le plein emploi. »

Lockhart : « Je vois des signes d’amélioration mais le chemin vers le plein emploi reste graduel. »

Pianlto (FED Cleveland) : « 0 6.7 %, le taux de chômage reste élevé. »

Inflation :

Yellen : « La faible inflation va probablement être temporaire car dûe à des facteurs temporaires comme la baisse des prix de l’énergie et des prix à l’importation. Nous anticipons un retour graduel de l’inflation en direction de 2 %. »

Lockhart : « La trajectoire de l’inflation n’est pas sur le déclin mais nous ne voyons pas vraiment de signe de raffermissement non plus. »

Fisher : « Nous sommes entre 1 % et 2 %. Cela ne me met pas inconfortable. »

Stein : »Nous pourrions avoir de l’inflation parce que justement nous n’aurons pas rehaussé le taux directeur au bon moment. »

Evans : « Une inflation sous l’objectif de manière persistante est très coûteux, spécialement lorsque le poids de la dette est si lourd et la croissance faible. »

Rosengren : « Je vois peu de preuves que l’inflation est sur le point de remonter lentement vers l’objectif. »

Kocherlakota : « Je m’attend à ce que nous retournions vers l’objectif de 2 % mais de manière lente, cela prendre un long moment. »

Pianalto : « Une faible inflation peut apparaître comme une bonne nouvelle mais cela est souvent le signe que l’économie est loin de fonctionner à plein régime. »

Forward guidance :

Yellen : « La modification de la forward guidance n’indiquait pas un changement des intentions du FOMC en terme de politique monétaire. Le changement a été introduit pour plus de clarté quant à ce que pense le FOMC de la conjoncture économique. »

Lockhart : « Pouvons nous améliorer la forard guidance ? Oui. Je ne plaide pas pour un changement fondamental mais plutôt pour affiner le message. »

Rosengren : «  Idéalement, la forward guidance devrait, pour le moment, qualitative mais de plus en plus liée à la réussite de notre double mandat et donc aux données économiques. »

Posser : « En se désengageant du « threshold, nous avons été très clair sur le fait que notre politique monétaire dépend de la manière dont va se comporter l’économie. »

Kocherlakota : « En mars, nous avons changé la forward guidance de manière à ce qu’elle dure est soit suffisante pour un certain temps. Certainement plus longtemps que la période de mars à avril. »

Copyright (c) 2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.