Forex – EUR/USD : Le NFP n’est pas assez surprenant pour enfoncer les 1.37 de manière décisive

(ProfesseurForex.com) – La bataille fait rage sur les 1.37, le NFP n’a pas réussi a départager bulls et bears et à moins d’un coup de force, il est probable que nous clôturions près des 1.37.

La volatilité est restée faible ce matin mais nous il y en a eu pour tout le monde si vous tradez en journalier et que vous avez eu le cran de tenir votre position en dépit de la volatilité.

192 000 créations d’emplois. C’est en-dessous du consensus mais étant donné la révision en hausse des chiffres de février, le bilan est positif, d’où le nouveau plus bas sur EUR/USD. Les traders étaient assez optimistes donc si l’on on met bout à bout toutes les données du rapport d’emploi, il n’y avait pas de quoi quitter les 1.37 pour de bon.

En effet, le taux de chômage stagne (sûrement en raison du taux de participation qui est remonté), les salaires stagnent aussi (après une « jolie » hausse de 0.4 % en février). Mais le nombre d’heures travaillées est remonté.

C’est ensuite Vitos Constancio, le Vice-président de la BCE qui a remué un peu la paire EUR/USD en déclarant que la BCE allait étudier lors des prochaines projections économiques de la BCE (juin!) si les prévisions d’inflation ont été affectées par la baisse de l’inflation du mois de mars. En d’autre termes, comme nous le savions déjà, la BCE pourrait attendre l’été pour agir… De quoi donner du répit aux haussier afin de se refaire une santé.

Autre déclaration qui laisse entendre que la BCE n’est ps pressée, Constancio a déclaré que les gouverneurs n’avaient pas discuté en détail la mesure non conventionnelle nommée Q.

Pour résumer, la BCE a réussi a contenter le marché en laissant penser que nous aurons droit à un QE en juin si l’inflation reste trop basse. (Une chute des indices PMI pourrait inciter la BCE à se presser un peu plus) et les statistiques US continuent de s’améliorer, ce qui plaide pour un renforcement de la croissance et une continuation de la réduction du QE.

D’où la baisse du QE. Mais tant que la BCE ne passe pas à l’action où que la FED n’abandonne pas sa forward guidance, il y a relativement peu de chances que EUR/USD descende beaucoup plus bas, en toute franchise. A moins que l’activité économique US s’envole et que la croissance Européenne stagne.

La paire évolue actuellement autour de 1.37 sur le forex. Prochain support : 1.3660

  • Graphique horaire

Copyright (c) 2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.