Italie, Espagne, France, Allemagne : Résumé des informations importantes des indices PMI des services

(ProfesseurForex.com) – Voici le résumé des indices PMI du secteur des services pour les 4 granes économies Européennes :

Espagne (54 contre 53.5 anticipé et 53.7 précédemment) : L’activité et les nouveau business ont été solide au mois de mars, de nouveaux signes d’amélioration. Toutefois, le secteur continue de pratiquer des prix bas afin de sécuriser les ventes et le dégraissage au niveau salariale continue… le sentiment est au plus haut depuis 7 ans mais on ne peut pas encore parler de reprise soutenue.

Italie (49.5 contre 52 anticipé et 52.9 précédemment) : L’activité ralentit après le reond du mois de février, suggérant que le secteur des services aura finalement peu contribué à la croissance au premier trimestre. La faible demande domestique pèse sur l’indice mais la confiance semble revenir peu à peu. Les pressions vont rester à la baisse à court terme et c’est toujours la tendance au débauchage qui prime. En effet, rappelons que le taux de chômage a encore augmenté d’après le dernier rapport d’emploi.

France (51.5 contre 51.4 anticipé et précédemment) : Se redressant de 47.2 en février à 51.5, l’Indice final Markit désaisonnalisé de l’Activité de Services en France – calculé à partir d’une question unique posée à un panel de répondants et portant sur leur niveau effectif d’activité par rapport au mois précédent – indique une hausse modérée de l’activité en mars, le taux d’expansion atteignant toutefois son plus haut niveau depuis janvier 2012. Une première depuis 5 mois. Si le raffermissement de la demande et le renforcement de la confiance semblent soutenir l’amélioration de la conjoncture, seule une consolidation de la reprise dans les prochains mois incitera les entreprises à investir davantage et à augmenter leurs effectifs de manière significative.

Allemagne (53 contre 54 anticipé et précédemment) : Le secteur des services continue de s’afficher en expansion mais l’activité ralentit au rythme le plus « faible » depuis 5 mois. Rappelons que nous étions tout de même à un niveau de production au plus haut depuis 33 mois en février. Les nouvelles commandes et l’emploi ralentissent aussi mais les entreprises interrogées restent optimistes.

Les chiffres sont mitigés. Il en résulte un statu quo sur EUR/USD.

Copyright (c) 2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.