L’avis des banques – Inflation : N’ayez pas peur de la déflation. Explications – Danske Bank

(ProfesseurForex.com) – Danske Bank pense que la peur de la déflation est surfaite. Non pas dans le sens que la banque n’anticipe pas une possible déflation, mais dans les ens où cela ne devrait pas avoir de grandes conséquences problématiques.

La baisse de l’inflation augmente le poids de la dette mais il est plus important pour les ménages de voir leurs salaires augmenter plus rapidement que l’inflation afin de rembourser leur dette. Les salaires augmentent toujours de 1.5 % et le taux de chômage semble sur le point de reculer, ce qui devrait maintenir le rythme d’augmentation des salaires.

D’autre part, comme l’a souligné la BCE, la baisse de l’inflation est liée à 70 % à un facteur temporaire : la baisse des matières premières. Cela a aidé à augmenter les salaires réels (corrigés de l’inflation). Si les prix baissent et que les salaires augmentent, les ménages seront à la fin de la journée plus riches.

Et si l’on regarde attentivement la croissance Japonaise durant sa décennie de délation, le fait que l’économie en pâtisse est un mythe. La principale raison derrière la pauvre croissance Japonaise est surtout liée à son déficit démographique. Lorsque l’on regarde la croissance corrigée de ce facteur démographique, il apparaît que la croissance Japonaise fut comparable à celle des USA. Si le taux de chômage venait à augmenter au Japon et que les salaires s’affaissent, cela changerait tout. Mais pour l’instant, nous n’observons pas un tel choc économique.

Du point de vue de la BCE, cela ne signifie pas qu’elle ne devrait pas réagir à la baisse de l’inflation. Si cette dernière basse trop longtemps, les perspectives d’inflation à moyen terme deviendront plus basses et cela rendra la tache de la BCE (ramener l’inflation proche de 2%) très difficile. Mario Draghi a mentionné cet état de fait plusieurs fois.

Copyright (c) 2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.