Les investigations concernant la manipulation du FOREX s’étendent désormais à Hong Kong

(ProfesseurForex.com) – Une quinzaine de banques (Dont la BNP) ont déjà été interpellées dans l’affaire de la manipulation du taux de change (Si peu de temps après le scandale du Libor…) et les investigations s’étendent désormais à Hong Kong.

Les autorités bancaires allemande, américaine, britannique, singapourienne et suisse ont ouvert parallèlement des enquêtes sur ce scandale où des traders auraient réussi à fausser l’indice WM Reuters, qui fait la somme de la demande et de l’offre sur chaque monnaie et détermine ainsi le cours des devises (confrontation à la fin de chaque heure après avoir fait la moyenne des transactions effectuées chez les brokers pendant 60 secondes). Citi Group et Deutsche Bank seraient les instigateurs de cette manipulation des marchés à grande échelle.

L’indice WM Reuters est régulé par :

-ACI Suisse (The Financial Markets Association)

-AFXC (Australian Foreign Exchange Committee)

-IFSA (The Investment and Financial Services Association)

-PFA (Japan Pension Fund Association)

-NZFMA (New Zealand Financial Markets Association)

WM compile les ces indexs pour réaliser son propre Index :

-Citigroup Global Markets Ltd

-FTSE International Ltd

-International Index Co

-IPD (International Property Database)

-JP Morgan Securities Ltd

-Merill Lynch, Pierce, Fenner & Smith Inc

-Morgan Stanley Capital International Ltd

-OMX (Stockholm Stock Exchange Ltd)

-Standard & Poors

-STOXX LTD

Voici le pdf expliquant la méthodologie pour calculer les taux de change pour les curieux

Beaucoup d’Américaines…

Les manipulateurs soupçonnés auraient placé les ordres suspects pendant un court laps de temps précédant les soixante secondes de fixation du cours des devises.

Le scandale a éclaté le 12 juin dernier à la suite d’une information de l’agence Bloomberg. Ce jour-là, on apprenait que, juste avant le fixing de 16 heures, le moment où un nombre important de traders annoncent quotidiennement le prix sur lequel ils s’accordent à vendre et acheter une parité (euro-dollar, yen-livre sterling, roupie-franc suisse…), certains de ces traders se mettaient d’accord sur le prix leur permettant de faire le maximum de profit, en échangeant des informations sur leurs clients.

Ils utilisaient, pour discuter de ces accords secrets, des systèmes de messagerie instantanée et en particulier des groupes de discussion aux noms évocateurs, comme le « Club des bandits », le « Cartel » ou encore la « Dream team ».

Copyright (c) 2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.