Poutin mate l’occident mais donne l’occasion à l’Europe de se retrouver et renforcer son Union

(ProfesseurForex.com) – Après de très longues heures de pourparlers à Genève, capitale de la diplomatie depuis quelques mois, un accord surprise a été trouvé afin que la tension redescende d’un cran. Etaient présents le ministre des affaires étrangères ukrainien Andreï Dechtchitsa, l’Américain John Kerry, la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton (Catherine qui ?…) et bien évidemment Mr Sergei Lavrov, le représentant Russe.

En substance, l’accord prévoit que les forces séparatistes quittent les bâtiments qu’elles occupent. Mais encore faudrait-il que ces séparatistes (terroristes d’après Kiev) reçoivent effectivement leurs ordres de Moscow via des agents infiltrés dont la mission était de soulever les régions à majorité Russe… Dans tous les cas, les séparatistes ont annoncé aujourd’hui ne pas avoir l’intention de suivre les instructions de Genève… Le leader du mouvement révolutionnaire et membre du conseil de la « république du peuple de Donetsk », Mr Denis Pushilin, a déclaré que ses partisans ne quitteront pas les lieux tant que le gouvernement « fasciste  et non élu » de Kiev n’aura pas fait de même dans les bâtiments de Kiev…

Autre chose, la « république du peuple de Donetsk revendique l’autonomie des régions Russophones ou au moins une indépendance accrue… (Cela amputerait sérieusement l’Ukraine… cf: carte ci-dessous)

Kiev a donné quelques jours aux indépendantistes pour vider les lieux mais il apparaît que la Russie ne peut pas ou ne veut pas obliger ces militants pro-Russes à respecter l’accord trouvé hier… Pourtant, une amnistie générale est prévue si ces derniers rendent les armes. Les Séparatistes sont trop motivés pour adhérer apparemment..

Vladimir Putin joue avec le feu mais pour l’instant c’est l’UE et les USA qui se brûlent. Signer cet accord qui ferme les yeux sur la Crimée et qui ne garantie absolument pas que les séparatistes vont rendre les armes est un aveu de faiblesse.

Les USA et l’UE ne sont pas dupes et ont promis des sanctions dans le cas où les choses ne rentreraient pas dans l’ordre rapidement. Mais quelles sanctions ?… Nous en sommes déjà au niveau « 2″ sur une échelle de « 3″ concernant ces sanctions… La Russie semble plus convaincante quand Poutin annonce qu’il n’écarte pas une intervention militaire en Ukraine, fort de ses 40 000 soldats massés à la frontière alors que l’OTAN s’est contenté d’envoyer quelques avions en Pologne… Comme disait Stalin: « Le Vatican? Combien de divisions? » La menace militaire a clairement permis à Putin d’imposer sa loi en Ukraine. Une défense Européenne commence à faire sens maintenant…

Vladimir a toujours une longueur d’avance et gageons qu’il fera tout pour que le pouvoir en Ukraine soit décentralisé au maximum afin de maintenir l’influence la plus forte possible en cas d’élection fin mai d’un gouvernement non pro-russes. De gré ou de force…

Ce qu’il faut retenir, c’est que les parties prenantes ont calmé le jeu, le risque de guerre ouverte dans un pays qui détient une dizaine de centrales nucléaires.. a franchement diminué. Toutefois, la Russie continue de mener la danse. Elle remporte une nouvelle bataille, si ce n’est la guerre, après avoir déjà annexé la Crimée (aucune mention de la Crimée dans l’accord, comme si cette annexion était avalisée) en ayant obtenu la promesse d’un élargissement de l’autonomie des régions de l’Est.. Une fédéralisation poussée qui ramène les régions de l’est et du sud-est, très russophiles, dans le giron de Moscou, en d’autres termes. Échec et mat…

Mais à plus long terme, cet épisode risque fort de resserrer les liens en Europe et inciter nos dirigeant à arrêter de pinailler en se retrouvant sur l’un des piliers fondateurs de l’UE : Se donner les moyens de préserver la paix sur le vieux continent en se dirigeant vers une intégration de plus en plus poussée. Il s’agit de se rendre compte que l’union fait la force et que la Russie ne respectera l’UE que si elle parle d’une seule voix concernant la politique étrangère. Cet épisode géopolitique (loin d’être terminé selon nous) permettra d’accélérer les projets de politique énergétique et de défense communs… ce qui pourrait coûter cher à la Russie à la longue.

La crise économique a permis de bâtir une union fédérale bancaire. La crise géopolitique en Ukraine permettra peut être de faire naître une armée Européenne…

Du côté des USA, l’ambition de remobiliser une partie de sa flotte en Asie est peut être compromise car les récents événements montrent que la Russie n’hiberne pas et qu’elle ne laissera pas l’UE s’étendre davantage à l’Est. Pire, la Russie va peut être devenir de plus en plus gourmande (d’après l’OTAN, il suffirait de 3 à 5 jours pour prendre le contrôle du pays par l’armée rouge..).

Si les bâtiments ne sont pas évacués ce weekend, il y a fort à parier qu’un conseil Européen extraordinaire aura lieu la semaine prochaine pour décider, en concertation avec les USA, de nouvelles sanctions contre les mensonges d’état et les infiltrations des forces spéciales Russes dans le but de vassaliser l’Ukraine de l’Est. Des sanctions économiques et diplomatiques feront peut être réfléchir le Tsar.. Mais d’autres clients pourraient vite apparaître, on parle déjà de la construction d’un pipeline en direction de l’Asie..

Pour finir cette analyse, soulignons deux derniers faits :

La Cour pénale Internationale (International Crime Court) a été saisie concernant les meurtres qui ont eu lieu durant le soulèvement à Kiev. Il s’agira d’essayer de déterminer à quel camp appartenaient les snipers de Maiden (OTAN où parti Nazi Ukrainien, ou compagnies d’armements désireuses de retomber dans une guerre froide lucrative etc..).

Enfin, soulignons encore une fois que de nombreux  pays ont condamné l’action de la Russie mais surtout que la Chine, le brésil, l’Inde et l’Afrique du SUD (groupe des BRICS) ont supporté la Russie dans cette histoire. Ces derniers seront des débouchés pour le gaz Russe si l’Europe décidait d’un embargo financier et économique avec la Russie (cas extrême avant que les choses ne se règlent de manière plus brutale…).

Copyright (c) 2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.