Analyse EUR/USD: L’euro a marqué de nouveaux sommets au cours de la nuit, mais les risques de baisse restent élevés

(ProfesseurForex.com) – La paire EUR/USD, qui rebondissait dès hier matin, a accentué son rebond au cours de la nuit, jusqu’à marquer un sommet à 1,3667, contre 1,3640 environ à la fermeture des marchés européens, et 1,3620 environ le matin.

Aucune information particulière n’est venue justifier cette accentuation nocturne des gains de l’euro, ce qui était d’ailleurs déjà le cas des gains enregistrés au cours de la journée. On peut d’ailleurs rappeler que les opérateurs US et UK étaient absents pour cause de jour férié, et qu’il en a résulté des volumes réduits, toujours source d’évolutions hasardeuses.

Le retour d’une volatilité plus normale aujourd’hui avec les traders US et UK de retour au travail et avec un calendrier éco plus chargé pourrait engendrer un retour de la baisse de l’euro.

Mais d’un point de vue technique, la hausse de EUR/USD la nuit dernière change légèrement le contexte, puisqu’elle a permis de tester la MM100h et de franchir la résistance des 1,3650. La devise semble désormais avoir du mal à rester au-dessus de la MM100h, mais l’ancienne résistance des 1,3650 s’affiche pour l’instant comme un support.

Il faudra donc en premier lieu surveiller ce seuil pour déterminer le timing d’une éventuelle reprise de la baisse de l’euro. Sous 1,3640, on pourra viser 1,3630, puis 1,36, mais ce n’est que sous 1,36 que la tendance redeviendrait plus franchement baissière.

A la hausse, les résistances se trouvent à 1,3670, 1,37, 1,3720-30, 1,3750, 1,3765 et 1,3790-1,38.

En ce qui concerne le calendrier économique, la journée sera plus chargée que celle d’hier, avec notamment les commandes de biens durables US à 14h30, un discours de Draghi à 15h30, et la confiance des consommateurs US à 16h, parmi d’autres statistiques de moindre importance.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1,3650 sur le forex.

Graphique EUR/USD H1


Copyright (c) 2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.