L’avis des banques – EUR/USD : Comment va réagir la monnaie unique face à la rhétorique de Mario Draghi ? – Morgan Stanley

(ProfesseurForex.com) – Le 25 avril, Mario Draghi a déclaré :

-Une détérioration des perspectives d’inflation à moyen terme rendrait nécessaire un QE

-Une dégradation des conditions monétaires, financières (emprunts de dette) ou sur les marchés FX justifieraient une baisse des taux directeurs et une des opérations de liquidité plus agressives.

-Un blocage de la transmission de la politique monétaire justifierai un LTRO ou bien un programme de rachat d’ABS.

L’IPC du mois d’avril a été un peu basse qu’anticipé avec toutefois une hausse de l’IPC d’une année sur l’autre par rapport au mois précédent. Le taux EONIA est remonté bien au-dessus de 0.40 %, reflétant le déclin des excédents de liquidité. L’Euro reste élevé même si cela reflète en partie les flux de capitaux positifs en direction de l’Europe et notamment en direction des marchés de la dette des pays périphériques.

Si l’on prend un peu de hauteur quant à la conjoncture économique US, la BCE peut encore prendre son temps, signifiant pas d’assouplissement monétaire cette semaine.Une rhétorique Dovih ou encore une baisse plus tôt que prévu du taux de refinancement ferait briévement baisser l’Euro mais cela ne sera pas suffisant pour contrer l’effet des flux de capitaux.

La BCE devra probablement utiliser tous ses outils conventionnels avant d’intervenir directement sur le Forex. Si l’inflation tombait à un plus bas historique cette été, nous pensons que la BCE aura besoin de lancer un QE. Mais pour conclure, l’amorce d’une tendance baissière pour EUR/USD viendra probablement des USA (forte croissance) plutôt que de l’Europe.

Copyright (c) 2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.