ANALYSE EUR/USD : Ne serait-ce pas l’imminente décision de l’OPEC qui empêche le Dollar de monter ?

oil-dollar

(ProfesseurForex.com) – Le Dollar recule en dépit d’une croissance US au-dessus du consensus, à 3.9 %. Le mouvement est difficilement compréhensible mais nous avons une piste.

Une mini réunion entre membres de l’OPEC se tient aujourd’hui à Genève, avant le vote plus tard dans la semaine. Dernièrement, les déclarations de l’Arabie Saoudite ne donnaient pas l’impression qu’elle est pressée de réduire la production.

C’est ce que la Russie et le Venezuela vont tenter de faire aujourd’hui. Convaincre l’OPEC de réduire la production de pétrole (d’un commun accord afin que personne n’en profite pour gagner des parts de marché) afin de faire remonter le prix du baril, qui est désormais en-dessous du coût de production pour certains pays…

Si l’Arabie Saoudite (la pierre angulaire) se laisse convaincre, le prix du baril va monter et le Dollar risque de baisser.

Le prix du baril risque de remonter sur 80 $ si l’OPEC décide de réduire sa production de 400-500 M de barils par jour. 90 $ si l’on décide de réduire de 1 000 millions de barils.

D’où peut être le fait que les big guns aient décidé de vendre le Dollar à bon compte, sur 1.24, pour se placer idéalement dans l’attente d’un tel scénario….

Mais nous venons d’apprendre de la part du Venezuela qu’un accord a été trouvé avec le Mexique, la Russie et l’Arabie Saoudite de se revoir dans 3 mois pour discuter des quotas. Donc, apparemment, il n’y a pas de décision qui a été prise aujourd’hui sur les quotas mais d’après le Venezuela, personne ne semble satisfait des prix actuels… Donc finalement un réduction des quotas lors du vote plus tard cette semaine ?.. tout cela est très flou. Le porte parole a déclaré précisément, » il n’y a pas encore d’accord sur les quotas pour le moment ». Il faut suivre tout cela de près.

Le fait  est que l’OPEC est réellement divisée. Certains pays comme le Venezuela, l’Irak ou le Nigéria ont un besoin désespéré de cash alors que de l’autre côté, l’Arabie Saoudite ne serait pas contre grappiller des parts de marchés, tout en tapant la Russie, le grand « allié » de la Syrie (L’Arabie Saoudite eut faire tomber Bachar Al-Assad) là où ca fait mal, sur le prix du baril. Car avec un baril sous 100 $, la Russie ne parvient pas à boucler son budget…

Nous ne pensons tout de même pas que prix du Baril ira sous 70 $ … D’autre part, les USA vont être auto-suffisant dans 18 mois (5 ans plus tôt qu’anticipé)… Il va donc falloir faire réduire la production. Ce qui devrait être le cas cette semaine.

Lisez notre dernière ANALYSE PETROLE pour plus d’infos.

Copyright (c) 2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

N’oubliez pas que vous pouvez commenter cet article ci-dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


4 − = deux

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>