PÉTROLE : Les clefs pour comprendre l’écroulement du prix du baril

petrole2

(ProfesseurForex.com) – L’Arabie Saoudite a décidé de s’accommoder de la baisse du prix du baril afin de ne pas perdre de parts de marché. Si le plus grand producteur de pétrole de l’OPEC décide de casser les prix, il y a peu de chance que l’organisation parvienne à enrayer la chute des prix de l’or noir.

Le prix de baril de Brent est maintenant sous 80 $ à Londres, un plus bas depuis 4 ans. Nous sommes tombés aussi bas que 77.75 $ le baril, soit une chute de plus de 30 % depuis Juin. Le prochain objectif est donc 75 $.

Mais est-ce que le prix du baril peut rester sous 80 $ très longtemps ? A ce prix, l’exploitation du pétrole de Shiste (US) ou des sables bitumineux au Canada n’est plus rentable. Et soit dit en passant, la Russie ne peut pas boucler son budget si le prix du baril est en-dessous de 100 $…

L’Arabie Saoudite fait donc d’une pierre deux coups. Elle sécurise ses parts de marché, voire les augmente, en mettant la pression sur les producteurs Nord Américains tout en permettant à l’occident d’alourdir les sanctions sans que cela se voie, en tapant la où ça fait vraiment mal pour la Russie dont 75 % des revenus de l’état proviennent de la manne pétrolière et gazière. Et oui, Washington et Ryad sont main dans la main depuis Roosevelt et son accord obtenu avec le Roi d’alors de vendre le pétrole en Dollars. Et chacun sait que l’Arabie Saoudite souhaite la chute de Bachar Al-Assad, soutenu par Poutin…

Mais même si la chute du baril pénalise plusieurs pays de l’Opep (le Venezuela, le Nigeria, la Libye, l’Irak, etc.), il est désormais fort peu probable que l’organisation opte pour une réduction de son plafond de production lors de sa réunion du 27 novembre.

Pour rappel, les décisions à l’OPEP doivent se prendre à l’unanimité… et l’Arabie Saoudite représente un tiers de la production du cartel, mais surtout, c’est le seul pays à disposer d’une importante capacité de production excédentaire, et en même temps de suffisamment de réserves financières pour pouvoir se priver temporairement de ressources.

L’Opep ressemble donc à une cage aux folles ces derniers temps où l’unité s’est brisée en raison du conflit en Syrie ainsi qu’en Ukraine probablement. La Libye, dont la production a chuté à 250.000 b/j ces derniers mois suite à des grèves, espère revenir à son niveau normal de 1,5 Mb/j d’ici à quelques jours. L’Irak affiche de grandes ambitions, tablant sur 4,1 Mb/j en 2014 et jusqu’à 6 Mb/j d’ici à 2020. L’Iran s’affirme en capacité d’extraire 4 Mb/j l’an prochain si un accord est trouvé, alors que sa production est tombée à 2,6 Mb/j sous l’effet des sanctions etc…

Il faut ajouter à cela que les USA sont en passe de devenir le premier producteur de pétrole mondial avec déjà 9 millions de barils de manière journalière. Probablement numéro 1  dès 2015.

Sur le papier, ce sont au total plus de 5 Mb/j supplémentaires qui pourraient ainsi être mis sur le marché l’an prochain – bien davantage que la croissance de la demande (+1,2 Mb/j selon les toutes dernières prévisions de l’AIE).

Enfin, on note un ralentissement économique mondial ces derniers mois et si après le G20, les querelles demeurent (Ukraine, moyen-Orient etc), il y a des chances pour que l’offre de pétrole excède facilement la demande et que les prix du pétrole restent bas. Et puis, c’est dérisoire, mais soulignons aussi ISIS qui vend son pétrole à la Turquie et autres pays limitrophes du pétrole à moitié prix…

Mais l’Or,  jaune ou noir, remonte toujours… Mais pas tout de suite, c’est presque une certitude.

Tout cela pour dire que de manière historique, le Dollar a tendance à monter lorsque le prix du baril baisse. Mais état donné le contexte monétaire et le fait que cette corrélation n’est plus vraie depuis quelques décennies, il ne faut pas trop penser que la baisse des prix du baril va finir par peser sur le billet vert.

Copyright (c) 2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

N’oubliez pas que vous pouvez commenter cet article ci-dessous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 5 = douze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>