La BNS a perdu la guerre des monnaies mais empêchera la BCE d’exporter la menace déflationniste via ses taux négatifs

Swiss-National-bank (1)

(ProfesseurForex.com) – La BNS essuie un feu nourri depuis sa décision de ne plus protéger le seuil plancher des 1.20 sur EUR/CHF. La banque centrale Suisse fut la première à s’engager dans la guerre des monnaies, elle a aussi été la première à se rendre…

En effet, la BNS ne pouvait plus continuer à accumuler des Euros pour protéger le taux de change. Elle le faisait pour contrer la demande soutenue de Francs Suisse de part son statu de valeur refuge (écroulement du Rouble, guerre en Ukraine, crainte de ralentissement Eco mondial, recul des bourses, QE de la BCE imminent etc…) Son Bilan devenait disproportionné par rapport au PIB de la Suisse (85 % du PIB, dont 70 % de réserves de change, 3 fois plus que pour la FED, la BCE où la BoE par exemple).

La secousse sur le monde du Forex a été sismique et de nombreux brokers vont probablement mettre la clef sous la porte. Attention à vos dépôts ! Même FXCM, le Broker pour lequel nous faisons de la publicité, a enregistré des pertes conséquentes (225 millions). Mais pas de panique, les opérations vont pouvoir continuer normalement grâce à un prêt de 300 millions apporté par la holding Leucadia.

Pour en revenir à la BNS, notons que cette banque centrale a la particularité (comme la FED), d’être détenu en partie par le secteur privé. En effet, 45 % des parts de la BNS sont détenus par des acteurs privés alors que le reste est détenu par les cantons. Soit dit en passant, pour votre culture financière.

Maintenant qu’un large acheteur d’Euro est hors course, il faut s’attendre à ce que la monnaie unique se déprécie plus rapidement et plus fortement sur le forex.

D’autre part, la BNS a clairement annoncé, via l’instauration de taux négatifs, que les investisseurs payeront le prix de la valeur refuge que constitue le Franc Suisse. La ruée vers les billets, les espèces, le cash, est maintenant à l’œuvre, car on ne paie pas de taxe sur le papier.. Jusqu’à ce que ces derniers disparaissent…

Pour finir, la BNS a-t-elle perdu sa crédibilité ? Dans un sens oui mais c’est aussi tout simplement que la BNS ne pouvait pas tenir face un QE massif de la part de la BCE. Tenir son taux de change pendant toutes ces années est déjà un exploit étant donné la taille de l’économie Helvétique… D’autre part, en instaurant de tels taux négatifs, la BNS envoi aussi un signal fort face aux tensions déflationnistes ambiantes et le risque de ralentissement marqué de l’activité économique globale.

La BNS ne peut pas combattre la BCE et la baisse de l’Euro qu’elle orchestre et qui va s’accélérer avec le QE mais elle peut se défendre en instaurant des taux négatifs afin d’empêcher la BCE d’exporter sa déflation en Suisse (une monnaie forte est déflationniste).

Copyright (c) 2015 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


7 + = neuf

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>