USA : Analyse de la croissance US et anticipations pour le PIB US du T4 de demain

1378842362000-Financial-Crisis-2

(ProfesseurForex.com) – Hier la FED a gardé toutes les options sur la table, signalant qu’elle n’agira pas avant le mois de Juin tout en laissant planer l’incertitude sur la date de la première hausse des taux directeurs.

Cela faisait longtemps que la FED ne c’était pas montrée aussi optimiste vis-à-vis de la conjoncture économique (croissance et emploi). Mais le fait que la FED ait souligné s’attendre à ce que l’inflation continue de reculer a équilibré les choses.

La rhétorique de la FED depuis 2013 a pointé vers une hausse des taux directeurs vers la mi-2015 mais de plus en plus d’investisseurs s’attendent à un report en raison de la baisse de l’inflation. Un report allant jusqu’à l’automne au plus tôt.

Mais force est de constater, malgré quelques points noirs ici et là, que nous sommes plus très loin d’un milieu de cycle économique vertueux pour les USA. Au cours des 5 dernières années, les créations d’emplois ont augmenté au cours des 5 dernières années, atteignant 246 000 en Décembre. Le taux de chômage est redescendu à 5.6 % (comme toujours soulignons que le taux de participations (pop active) est au plus bas depuis 1977…).

Le juge concernant la politique monétaire de la FED (puisque la baisse de l’inflation est toujours envisagée comme temporaire par le FOMC), sera probablement l’emploi. Mais regardons aussi de près la croissance, un autre mandat important de la FED. Soit dit en passant, la croissance sera influencée par les développements à l’international (La FED s’en ait inquiété pour la première fois hier) et le taux de change du Dollar.

Demain seront publiés les chiffres de croissance US pour le quatrième trimestre. Pour rappel, la croissance a atteint plus de 5 % au T3. Impressionnant même si le diable se cache dans les détails. Est-ce que la baisse du prix du baril et la diminution du chômage incite les Américains à consommer davantage ? Bonne question, surtout lorsque l’on sait que la consommation participe à hauteur de 70 % du PIB US. Rien que ça.

Si le consensus dit vrai pour la croissance du PIB du T4 (le consensus fut assez loin de la réalité de manière persistante en 2014..), cela signifierait que la croissance au cours des trois derniers trimestre de 2014 aura été de 4 %, pointant vers une croissance annuelle comprise entre 2 et 3 % (N’oublions pas la récession passagère et douloureuse du T1..).

BN-GR451_GDPcha_G_20150128211011

Mais bon, comme toujours, il ne faut pas s’attarder trop longtemps sur le chiffre de croissance principal. En effet, l’accumulation de stocks fausse souvent le résultat final. Il vaut mieux regarder de près les ventes domestiques réelles finales. Une croissance de ces dernières similaire à celle du T3 (2.8 % T/T) renforcerait l’idée que l’économie US est solide.

BN-GR452_demand_G_20150128211208

Encore une fois, nous rappelons que la consommation représente 70 % du PIB US. Il faudra donc surveiller de près les dépenses de consommation réelles. Avec la baisse du prix du baril et la confiance au plus haut depuis 2007, nous devrions théoriquement avoir un chiffre encore meilleur qu’au T3, déjà solide (3.2 % y/y). Cela pourrait inciter les entreprises à investir dans les biens durables. Un point noir ces derniers mois aux USA. Et oui, les entreprise qui exploitent le pétrole et le gaz de schiste n’ont plus vraiment envie d’investir à 50 $ le baril…

Enfin, gardez un œil sur le balance commerciale. Les exportations ne représentent que 13 % de la demande aux USA mais un ralentissement économique global persistant pourrait finalement impacter la croissance US, sans compter la hausse du Dollar qui pèse sur l’inflation et les exportations. Le commerce international avait permis de profiter au PIB au T3, à voir si cela est toujours le cas. Si oui, ce serait un belle preuve de résilience de la part de l’économie US, qui pour finir, reste peu dépendante du reste du monde.

Copyright (c) 2015 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 2 = quatre

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>