Forex : Stratégie PFX EUR/USD pour la semaine du 02 février

(ProfesseurForex.com) – Selon nous, il faudra que l’activité économique de la Zone Euro reparte pour que la paire EUR/USD commence à sérieusement se stabiliser.

Après avoir pris connaissance des indices PMI ce matin, difficile d’anticiper un regain de croissance significatif pour le moment. Gageons que la baisse de l’Euro et du prix du pétrole permettront peut être d’amorcer une reprise consistante et que l’investissement suivra. Mais nous y sommes pas encore. Il n’y a bien que l’Espagne, parmi les 4 poids lourds de la Zone Euro qui affiche des chiffres encourageants.

Donc tant que la croissance ne sera pas au rendez-vous, la divergence de politique monétaire va primer. Une divergence qui transforme au passage l’Euro en monnaie de financement. Sans oublier que la BNS a été obligée de jeter l’éponge (ce qui devrait se traduire en pratique par moins d’achats d’Euros de la part de la BNS). Autant de facteurs baissiers qui restent vivaces.

Le contexte reste donc baissier mais cela ne signifie pas qu’une correction temporaire ne puisse pas s’imposer, comme ce fut le cas la semaine passée. Si l’on regarde le calendrier économique, à moins que les statistiques US ne déçoivent, la tendance de fond baissière devrait rester d’actualité.

Mais il y a des risques. L’économie US a ralentit au T4 2014 et la baisse du prix du pétrole pourrait faire des dégâts à court terme. L’investissement et les créations d’emplois dans le secteur de l’exploitation des pétroles et gaz de Schiste devraient très bientôt se tarir et assombrir la dynamique de la reprise Eco US. Cela pourrait à court terme peser sur le Dollar.

Productions industrielles, balances commerciales et emploi sont à surveiller, sans oublier les discours des différents gouverneurs de la FED (qui n’ont pas l’air de vouloir être bavards), l’Ukraine (où les régions séparatistes ont décrété la mobilisation générales espérant lever 100 000 hommes) et la Grèce, qui reste très déterminée et sur le point de remporter des victoires.

Si des voix s’élèvent pour fustiger l’attitude Grecque, cela pésera sur l’Euro mais il apaprait que l’Allemagne reste calme pour l’instant, soucieuse de ne pas affoler de nouveau les marchés en menaçant de nouveau le pays d’une sortie de la Zone Euro (qui s’accompagnerait d’un défaut que personne ne veut en réalité. La menace ne semble plus vraiment marcher..).

Le contexte reste baisser sur EUR/USD mais le prix parle. La correction reste en place et tant que nous ne repasserons pas en-dessous de 1.1260, le risque reste haussier. Mais les rebonds restent des opportunités de vente. Continuer de jouer le rebond pourrait toutefois s’avérer payant, surtout si le rapport NFP s’affiche en-dessous de 200 K. Ce qui est possible si l’industrie pétrolière arrête d’embaucher devant la baisse du prix du baril.

Nous tentons un trade haussier mais il faudra s’en débarrasser le plus tôt possible pour revendre.

- Achat : Abonnez-vous à notre premium
– Objectif : Abonnez-vous à notre premium
– Stop loss Abonnez-vous à notre premium

Ensuite,

- Vente : Abonnez-vous à notre premium
– Objectif : Abonnez-vous à notre premium
– Stop loss : Abonnez-vous à notre premium

  • Graphique EUR/USD H1

EURUSDH1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 1 = quatre

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>