Prévisions et analyse fondamentale EUR/USD : Le calendrier sera chargé pour la semaine du 23 février, mais un rebond semble toujours peu probable malgré des stats européennes attendues en hausse

(ProfesseurForex.com) – Après la semaine dernière qui s’est révélée moyennement chargée, cette nouvelle semaine sera l’occasion d’une actualité plus chargée pour la paire EUR/USD. Comme chaque semaine, PFX fait donc le point sur les événements à surveiller :

Statistiques européennes

Plusieurs statistiques européennes majeures seront attendues cette semaine, avec notamment l’indice du climat des affaires allemand IFO lundi à 10h, l’IPC de la Zone euro mardi à 11h et le chômage allemand jeudi à 9h55.

L’indice IFO est attendu en hausse de 1 point à 107,7, contre 106,7 le mois précédent. Plus en détail, le sous indice des anticipations est attendu à 103, après 102 le mois précédent, tandis que le sous indice de la situation actuelle devrait selon les prévisions s’afficher à 112,7, après 111,7 le mois précédent.

L’IPC de la Zone euro, donnée particulièrement sensible actuellement est quant à lui attendu à -0,6%, identique à l’estimation précédente pour le mois de janvier, ce qui maintiendra l’incertitude au sujet de l’impact du QE de la BCE, bien que l’on sache que cela prendra plusieurs mois avant de pouvoir en apprécier l’impact réel.

En ce qui concerne le chômage allemand, celui-ci est attendu en baisse de -10k, après -8k le mois précédent, pour un taux de chômage stable à 6,5%.

Statistiques américaines

Aux Etats-Unis, le programme sera également chargé, avec surtout les commandes de biens durables de jeudi à 14h30. Les économistes prévoient un rebond de +0,5%, après une baisse de -0,8% le mois précédent.

Les traders prendront également connaissance d’une nouvelle estimation du PIB T4, qui devrait selon les économistes subir une révision baissière à 2,1%, après 2,6% lors de la précédente estimation (vendredi à 14h30).

Il faudra aussi surveiller plusieurs indicateurs immobiliers, avec lundi à 16h les ventes de logements existants, attendues en baisse de -0,8% après +2,4% le mois précédent. Les ventes de logements neufs de mercredi à 16h devraient de leur côté afficher également une baisse, de -2,4%, après +11,6% le mois précédent.

En dehors de l’immobilier, les opérateurs pourront aussi s’intéresser à la confiance des consommateurs de mardi à 16h. Le consensus anticipe une baisse à 100 points, après 102,9 le mois précédent.

Enfin, l’IPC, qui commence a inquiéter aux USA également, devrait rester stable à 0,1% en données mensuelles (jeudi à 14h30).

Analyse fondamentale EUR/USD

Mis à part l’IPC, les statistiques européennes les plus importantes son attendues en hausse. L’IPC négatif rappellera la situation fragile de la Zone euro, mais le marché ne devrait pas trop en prendre ombrage, puisque l’on sait que le QE de la BCE destiné à faire remonter l’inflation n’a pas encore eu le temps de produire ses effets.

Aux Etats-Unis, la statistique la plus importante (commandes de biens durables) est attendue en hausse, mais tous les autres indicateurs sont attendus en retrait.

De but en blanc, on pourrait être tenté de miser sur la hausse de l’Euro, cependant, on a vu la semaine dernière que la paire EUR/USD a du mal a profiter des nouvelles haussières, mais reste prompte à réagir à la baisse pour les mauvaises nouvelles.

En toile de fond, il ne faut pas non plus perdre de vue le contexte macroéconomique, avec une croissance US bien plus solide qu’en Europe, et avec des trajectoire opposées entre la politique monétaire de la Fed et celle de la BCE.

Enfin, il faudra également prendre en compte la Grèce, puisque aucun accord n’est en vue alors que le pays n’a de quoi se financer que jusqu’à la fin du mois…

Au final, un rebond de l’Euro semble donc peu probable, malgré un calendrier et apparence favorable à la hausse.

Copyright (c) 2015 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Commenter

  1. Dr. Ouarab says

    Les big guns ne sont pas encore en force pour déclencher un retour surprise de l’euro et faire un squeeze -massacre (Grèce , Ukraine, fondamentaux…)
    Les baissiers sont encore à l’affût des highs €/$ .contre nature.
    Tout se joue autour de l’euro qui reste maître du jeu par sa faiblesse. Le range ne pourra casser que par le bas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− trois = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>