Avis de banque – EUR/USD : Nous approchons de la croisée des chemins – Nordea

(ProfesseurForex.com) – « La récente hausse de EUR/USD, des taux d’intérêt, du prix du baril… est-ce finit ? Des résistances techniques sont proches. Nous arrivons près du moment : ça passe où ca casse pour les marchés. Les prochaines semaines vont probablement définir la tendance pour le reste de l’année.

La convergence économique, le coup d’arrêt du Dollar et la hausse du Dollar, la hausse du prix du baril et du RUB, la hausse des taux d’intérêt… 2015 ne se passe pas exactement comme le consensus l’avait imaginé en Décembre 2014.

Beaucoup essaient de rationaliser les drivers derrière ces mouvements. On entend que le prix du baril fut un catalyseur derrière la faiblesse du Dollar, les analystes FX disent que cela provient de la hausse des taux, les analystes de taux disent que cela provient de la hausse du prix du baril… Ce que nous pouvons dire est que le prix du baril fut le premier à bouger, peu après que le prix de l’or se soit stabilisé.

L’une des questions qui revient souvent est à propos de la relation entre le taux à 10 US et EUR/USD.

Notre thèse a été valide jusqu’à présent. A savoir que cette relation a été vraie mais nous avons un bounce depuis le lancement du QE de la BCE, et les taux d’emprunt, incluant les treasuries US, ont bougé dans la même direction que EUR/USD. Voilà pourquoi :

1- La hausse du prix du baril et le lancement du QE de la BCE, ont fait remonter la composante de l’inflation au niveau des taux d’intérêt globaux. Etant donné que l’inflation a été et est attendue supérieure aux USA, cela pèse plus sur le Dollar.

2- La reprise économique en Europe a surpris de manière positive en 2015, alors que l’on prédit une décennie perdue pour l’Europe, à l’image de ce qu’il s’est passé au Japon. Le taux d’emprunt Allemand a donc progressé davantage que le taux US depuis le mois de Mars, dans la même direction que EUR/USD.

3- La BCE a pour objectif 2 % d’inflation alors que la FED a un objectif d’inflation « core » de 2 % (cad à dire sans prendre en compte la variation des prix de l’énergie notamment). La hausse du prix du baril est donc perçue comme contribuant davantage à la réalisation de l’objectif de la BCE que de la FED.

4- Achetez la rumeur, vendez la nouvelle. Nous avons observé que les anticipations de QE ont drivé les taux d’emprunt Européens à la baisse avant que le QE soit lancé. D’autre part, la baisse de l’Euro a aussi commencé avant le QE. Cela ressemble à ce qu’il s’est passé avec le JPY 9 mois avant que le QE soit annoncé. Mais une fois le QE lancé, il est lancé, les marchés prennent leurs profits.

5- Le marché obligataire US est le plus liquide du monde et représente 2 fois celui de la Zone Euro (les pays notés au moins A). Il est donc naturel que le rush sur la dette US (baisse des taux) fasse monter le Dollar. Et vice versa.. La reprise cyclique, la hausse des anticipations d’inflation, le QE… tout cela réduit le besoin de « safe haven », résultat en une baisse du Dollar.

Nous sommes désormais à la croisée des chemins qui définira probablement le reste de l’année, avec de nombreuses résistances en vue.

EUR/USD : 1.1425-1.15

Pétrole : 70 $ le baril

US taux à 10 ans : 2.3 – 2.5 %

Ou ça passe ou ça casse. Si un breakout se produit, cela serait une nouvelle surprise de taille en 2015 pour de nombreux investisseurs.

Les indices PMI pourraient être le catalyseur pour une cassure à la hausse de EUR/USD. Et vice versa, avance NORDEA BANK.

Copyright (c) 2015 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


cinq + 5 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>