Analyse EUR/USD: L’Euro a fait plus qu’annuler l’impact négatif de la Grèce, explications et point sur la situation

(ProfesseurForex.com) – Après un gap baissier d’environ 150 pips dimanche soir, suivit d’un plus bas vers 1,0950, la paire EUR/USD a affiché hier un puissant rebond, qui l’a amené sur un sommet à 1,1276, avec donc un rallye de plus 300 pips en quelques heures, avant que la paire ne corrige pour s’établir ce matin sous le seuil psychologique des 1,12.

Rappelons que le marché avait initialement paniqué face à l’aggravation de la situation en Grèce. En effet, les négociations entre Athènes et ses créanciers ont échoué, et le gouvernement grec prévoit un référendum pour dimanche prochain, au sujet des mesures demandées à la Grèce en échange de nouveaux versements.

Cependant, les inquiétudes au sujet de la Grèce n’ont pas un impact à sens unique sur l’Euro. En effet, ces inquiétudes ont également généré une forte baisse des bourses européennes. Ces débouclages de positions acheteuses sur les actifs européens entrainant des rachats de positions de couverture vendeuses en Euros, un impact haussier sur la monnaie européenne en découle.

Par ailleurs, même si la Grèce doit rembourser d’ici à minuit 1,6 milliards d’euros au FMI, un engagement qu’elle ne pourra visiblement pas honorer, le pays ne risque pas techniquement le défaut de paiement aujourd’hui.

En effet, les agences de notations ne peuvent classer un pays en défaut de paiement qu’en cas de non remboursement d’un prêt accordé par le secteur privé, catégorie dans laquelle n’entre pas le FMI. On peut donc imaginer un répit, avec l’éventualité d’une solution de dernière minutes, avant que la Grèce n’affiche techniquement un défaut de paiement, un risque qui se concrétisera le 14/07 avec la maturité d’une ligne obligataire de 20 ans.

Au final, il est donc acquis que la Grèce ne remboursera pas le FMI ce soir, et la prochaine étape dans le dossier grec sera donc le référendum du dimanche 5 juillet. Or, même en cas de « oui » aux exigences européennes, la situation pourrait rester délicate en Grèce, puisque le Premier Ministre Tsipras démissionnera… A l’inverse, une victoire du non maintiendrait le gouvernement en place, mais précipiterait la Grèce vers le défaut de paiement et la sortie de la Zone euro, avec des conséquences inconnues.

D’un autre côté, il semble clair que la Zone euro est actuellement mieux préparée à encaisser un défaut de paiement de la Grèce que lors de la précédente crise grecque de 2012, avec des risques de contagion beaucoup moins importants, et des outils européens de gestion de crise bien plus performants.

Pour l’instant, les traders d’EUR/USD semblent donc attendre et voir, et dans ce contexte, on peut supposer que l’attention du marché se reporte au moins en partie sur le calendrier économique, avec la perspective du rapport ADP demain et du rapport NFP jeudi.

Aujourd’hui, le calendrier sera également chargé, avec le chômage allemand à 9h55, l’IPC et le taux de chômage de la Zone euro à 11h, l’indice PMI de Chicago à 15h45, et la confiance des consommateurs US à 16h.

D’un point de vue graphique, la forte remontée de l’Euro hier jette le trouble, et la paire EUR/USD évolue ce matin au-dessus de ses niveaux de clôture de vendredi, ayant donc effacé l’impact de l’aggravation de la situation en Grèce. La tendance est donc incertaine, mais on peut repérer des supports à 1,1180, 1,1150, 1,11, 1,1050-60, 1,10 et 1,0950-60, et des résistances à 1,1225, 1,1250-60 et 1,13.

Actuellement, la paire EUR/USD évolue autour de 1,12 sur le Forex.

Graphique EUR/USD H1

eurusd3006

Copyright (c) 2015 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept − 5 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>