Mario Draghi ne semble pas prêt à lâcher la Grèce, l’Euro en profite

draghi2_2296864b

(ProfesseurForex.com) – Le communiqué de la BCE a très peu varié par rapport au précédent mais nous noterons tout de même que les gouverneurs sont moins optimistes concernant les perspectives de croissance.

Ces dernières ont été révisées en baisse pour 2016 et Mario Draghi a souligné que la dynamique avait ralentit, principalement en raison du ralentissement des économies extérieures. En effet, sur le plan domestique, la consommation privée reste un driver solide pour la croissance.

Ces déclarations ont pesé un temps sur l’Euro mais les traders ont finalement préférer surfer sur la correction haussière.

En revanche, la BCE anticipe désormais une inflation annuelle de 0.3 % contre 0 % au mois de Mars. Voici probablement le principal facteur derrière la hausse de l’Euro cet après-midi. Et cela en dépit des tentatives de Mario Draghi pour marteler que la BCE augmentera le QE si nécessaire et que nous sommes encore très loin d’une normalisation de la politique monétaire.

Les propos du président de la BCE à propos de la Grèce ont aussi rassuré. En effet, alors que le gouverneur Nowotny a déclaré il y a peu que la dette Grecque ne devait plus pouvoir être apportée en collatéral auprès de la BCE, Mario Draghi a botté en touche, parlant de règles différentes avec le programme ELA qui dépend de la banque centrale nationale.

Cela suggère que le patron de la BCE ne laissera probablement pas tomber la Grèce si jamais le gouvernement Grec décide de faire défaut auprès du FMI ce Vendredi. « La BCE veut que la Grèce reste dans la Zone Euro » a déclaré le timonier de Francfort. Notons à ce propos que Jean Claude Juncker rencontre Alexis Tsipras ce soir et que l’Eurogroupe se réunit de nouveau demain.

Après avoir lu la proposition de la Grèce, le ministre des finances Allemand vient lui de déclarer qu’un accord ne serait pas trouvé de si tôt…

Nouvelles projections économiques de la BCE :

Croissance du PIB :

2015 : 1.5 %

2016 : 1.9 %

2017 : 2 % vs 2.1 % précédemment

Inflation :

2015 : 0.3 % vs 0 % précédemment

2016 : 1.5 %

2017 : 1.8 %

Bref, rien de bien nouveau sous le soleil si ce n’est que la BCE est moins optimiste à propos de la croissance et que la Grèce a probablement un allié du côté de Francfort. Ce qui permet à l’Euro de se maintenir à flots.

Copyright (c) 2015 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 × sept =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>