Les Grecs ne lâcheront pas l’affaire et l’Euro va rester sous pression

Oxi-web-630x340

(ProfesseurForex.com) – Les grands argentiers de la Zone Euro se réunissent de nouveau à Bruxelles pour faire le point après le vote massif de la part des Grecs contre les réformes imposées par la Troïka.

Gageons que nous pourrions observer des élans de frustration assez prononcés… et que le nouveau ministre des finances (réputé pour son calme) aura du mal à déjà remettre sur la table la question de la restructuration de la dette Grecque.

Rappelons que la Grèce ne peut tout simplement plus payer. Et ce qui est passionnant dans cette affaire, c’est que de nombreux pays Européens commencent à comprendre qu’ils seront bientôt les prochains à ne plus pouvoir payer sans provoquer une crise humanitaire comme c’est le cas en Grèce.

Prenons la France par exemple. Le service de la dette représente déjà le deuxième budget de l’état. Un budget déficitaire d’une « petite » centaine de milliards chaque année. Ce n’est qu’une question de temps pour que nous nous retrouvions de nouveau dans la situation de la Grèce…

Si la France avait emprunté directement auprès de la banque centrale à 0 % (comme c’était le cas avant Pompidou, avant que d’obscures personnes ne décident que l’état emprunterait désormais auprès des banques commerciales contre intérêts), la dette ne représenterait pas 100 % du PIB comme aujourd’hui mais plutôt 25 %…

Tout cela étant dit, si nous nous focalisons sur le court terme, il s’agit maintenant de surveiller de près ce que va décider de faire la BCE. La BCE est indépendante, aussi, aucun pays, même l’Allemagne, ne peut lui forcer la main concernant la Grèce en lui intimant de cesser de financer les banques Grecques via le programme ELA. La fin de ce programme signifiera un retour de la Drachme en Grèce.

Des décotes sur les collatéraux ont été mises en place (rendant un peu plus difficile pour les banques Grecques d’échanger la dette du pays contre des liquidités fraîches) mais le programme est toujours là.

La BCE reste pour le moment « résolue à employer tous les instruments disponibles dans le cadre de son mandat ».

Angela Merkel et François Hollande urgent la Grèce à faire des « propositions sérieuses » mais quelque chose nous dit que la saga Grecque est loin d’être terminée et que approchons un tournant pour l’Europe.

Dans tous les cas, tant que la menace d’une sortie de la Zone Euro sera sur la table, la pression va rester baissière sur l’Euro.

Copyright (c) 2015 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


huit × = 56

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>