PETROLE : Le prix du baril reste sous pression, les commodity currencies seront logées à la même enseigne

IRAN_-_0325_-_Petrolio_Asia

(ProfesseurForex.com) – Le baril de crude a reculé de 7.5 % au second trimestre. L’or noir est de nouveau sous forte pression et la première raison à ce regain de faiblesse est le chamboulement géopolitique qui s’opère au moyen-Orient.

L’Iran n’est plus un paria et en acceptant de réduire ses capacités de production de plutonium (ainsi qu’en autorisant l’IAEA à vérifier si le pays ne se dote pas d’installations visant à produire une tête nucléaire) les puissances nucléaires ont accepté de lever l’embargo qui emp^échait le pays de se développer depuis des décennies. Cela signifie que l’Iran va maintenant pouvoir augmenter ses exportations de pétrole et relancer la production.

L’arrivée d’e ce pays ayant de gigantesques réserves de gaz et de pétrole sur le marché pèse évidemment sur le prix du baril.

Autre facteur important : L’Arabie Saoudite continue d’augmenter sa production, faisant délibérément baisser le prix du baril, très probablement en représailles vis-à-vis de Moscou qui protège la Syrie, où Ryad supporte à coup de milliards les rebelles qui tentent de faire tomber Bachar Al Assad. En passant, cela a aussi permis de stopper l’installation de nouveaux puits de pétrole aux USA. (Mais la technologie visant à extraire le pétrole et le gaz de schiste a déjà été trouvée, il est trop tard…).

Et si cela ne suffisait pas, la Chine, le premier importateur de matières première (Et première destination des exportations de pétrole de l’Iran), ralentit sévèrement, comme nous pouvons le constater avec la dévaluation du Yuan (En effet, il vaut mieux ne pas trop se fier aux statistiques officielles Chinoises, qui n’ont rien à voir avec la réalité).

L’offre de pétrole dépasse de quelques millions de barils la demande actuelle, et par conséquent, le pétrole est condamné à rester sous pression baissière. Et qui dit un prix du baril bas, dit un Dollar fort. Il s’agit d’une corrélation historique qui, toutefois, ne permet pas de prédire l’évolution du Dollar sur le forex à court terme. Le Dollar est davantage influencé par le risk sentiment et la divergence monétaire ces derniers temps.

Suivre le marché des matières premières est très important pour vous, traders forex, si vous tradez des paires telles que NOK, AUD, CAD, NZD etc… Ces fameuses « commodity currencies ».

A ce propos, un nouvel indicateur prometteur est arrivé sur le devant de la scène. Il a été très efficace pour prédire l’augmentation de la production de pétrole Iranienne. Le PRIX. Il s’agit d’une sorte d’indice PMI du marché du pétrole. Il permet, grâce à l’opinion de centaines d’analystes spécialistes des pays producteurs de pétrole, d’avoir à l’avance une bonne idée de la direction prochaine des cours du pétrole en jaugeant le risque politique notamment. Suivez les sur Twitter : @PRIXINDEX et abonnez vous sur PRIXINDEX.NET.

Capture

Les banques continuent de revoir à la baisse leurs perspectives pour le baril:

CMSQYYDXAAAgIxJ Capture

Copyright (c) 2015 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>