BCE : Mario Draghi anticipe une baisse de l’inflation et suggère de nouveaux assouplissements dès le mois de Mars

150309093707-mario-draghi-raining-euros-620xa

(ProfesseurForex.com) – EUR/USD a reculé sur deux déclarations cruciales. D’une part Mario Draghi a déclaré que les perspectives d’inflation s’étaient significativement (il a bien appuyé sur le significativement) détériorées.

Il a souligné que le prix du baril avait perdu 40 % depuis les dernières projections de la BCE. En sachant que l’inflation est actuellement à 0.2 % et qu’une baisse de 10 % du prix du baril implique une baisse pour la perspective d’inflation à un an 0.2 %…

Il y a donc des chances que l’inflation recule d’ici le mois de Mars en territoire négatif. Et c’est précisément la seconde déclaration qui a incité les traders à shorter EUR/USD. Mario Draghi a déclaré que les gouverneurs avaient unanimement déclaré que lors des nouvelles projections de Mars, la politique monétaire pourrait être « reconsidérée ». (le pourrait n’était pas apparu dans le communiqué d’octobre, lorsque la BCE avait fortement laissé entendre qu’elle assouplirait sa politique monétaire en Décembre).

Jusqu’à présent, les marchés s’attendaient plutôt à ce que la BCE patiente jusqu’au mois de Juin pour agir de nouveau. Le mois de Mars est donc maintenant clairement une option. Mais les gouverneurs ont simplement déclaré unanimement qu’il pourrait être nécessaire d’agir. Clairement, une frange minoritaire de la BCE est contre une telle action.

Donc cela suggère probablement que la BCE agira si jamais l’inflation tombe sous 0 % d’ici le mois de Mars. En d’autres termes, les chiffres d’inflation risquent désormais d’avoir beaucoup plus d’impact sur le marchés qu’au cours des derniers mois.

Toutefois, il y a probablement un sentiment largement partagé au sein de la BCE que l’inflation « core » (hors énergie) est plus importante. Mario Draghi a d’ailleurs déclaré que l’inflation sous-jacente n’était pour l’instant par très impactée par la baisse du prix du pétrole mais que là résidait le principal risque. L’inflation « core » (sous-jacente) ne permet pas d’isoler les effets de second tour qui impactent l’IPC global avec un temps de retard. Si le prix du baril reste trop bas trop longtemps, de nombreux produits qui nécessitent l’utilisation du pétrole pourraient après un certain temps, baisser. Si l’inflation sous-jacente commence à reculer plus rapidement que l’IPC global, c’est ces effets de second tour commence à impacter les prix.

 

Bref, du bon vieux Draghi. Le gouverneur fait en sorte que les marchés anticipent un assouplissement en Mars en espérant qu’elles deviennent si fortes qu’il puisse sans trop d’efforts obtenir une majorité au sein du conseil.

Suivez de près l’inflation mais le sentiment que nous avons est qu’une action en Mars n’est pas encore garantie. Plutôt en Avril-Mai. Mais, qui sait, ce « pourrait », est peut être juste là pour ne pas inciter les marchés à avoir des anticipations trop fortes comme ce fut le cas en Décembre…

Après réflexion, les marchés semblent être de notre avis. Après avoir touché 1.08, le cross se rétracte.

Copyright (c) 2015 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− cinq = 1

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>