BCE/Draghi : ce qu’il faut retenir de la Banque Centrale Européenne (BCE) du jeudi 21 avril.

(DailyFX.fr) – La Banque Centrale Européenne (BCE) a fait son entrée dans le monde du rachat de la dette corporate.

BCE/Draghi : ce qu'il faut retenir de la Banque Centrale Européenne (BCE) du jeudi 21 avril.

BCE/Draghi : Après le PSPP, le CSPP (Corporate Sector Purchase Programme)

Sans surprise, la politique monétaire conventionnelle est maintenue inchangée, le taux de dépôt reste négatif à -040%, le taux de refinancement à 0% et le taux de prêt marginal à 0.25%. Cela confirme pour le moment les déclarations passées de Mario Draghi écartant dans l’immédiat un taux de refinancement négatif.

Le programme de Quantitative Easding est toujours de 80 milliards d’euros d’achat d’actifs par mois mais le programme s’élargit petit à petit à une gamme plus large d’obligations corporate.

APRES LE PSPP, LE CSPP (Corporate Sector Purchase Programme) : la dette d’entreprise complète plus largement les achats de dette souveraine.

La conférence de presse de ce jeudi 21 avril par Mario Draghi a été très « plate », à la limite de la langue de bois monétaire, Draghi bottant en touche sur les taux négatifs, les critiques vives allemandes de sa politique monétaire ou encore la « monnaie hélicoptère ».

Mario Draghi a utilisé son heure de conférence de presse pour argumenter sur le succès progressif de sa politique monétaire, avec une transmission forte à l’économie réelle comme l’a démontré l’évolution du crédit bancaire au sein de la Zone Euro.

Les détails du programme d’achat de dette corporate a été publié sur le site de la Banque Centrale Européenne (BCE), voici les paramètres : https://www.ecb.europa.eu/press/pr/date/2016/html/pr160421_1.en.html

Les titres de dette corpos éligibles vont désormais jusqu’à la notation BBB-, les achats vont démarrer en juin 2016 et la BCE peut aller chercher directement sur le marché primaire.

Finalement, il faut retenir l’optimisme général de Mario Draghi quant à une accélération progressive de la croissance économique au sein de la Zone Euro et l’atteinte de la cible d’inflation de 2% à horizon 2017/2018.

Aux allemands, Mario Draghi répond que la BCE est indépendante et qu’il faut passer par une politique monétaire accommodante pour à terme, pouvoir remonter les taux d’intérêt, comme le souhaitent les épargnants allemands.

Sur la « monnaie hélicoptère » (concrètement, il s’agit d’accorder des bons d’achat directement aux consommateurs), il évite le sujet et rappelle que la BCE peut utiliser tous les instruments de politique monétaire dans son mandat.

Mario Draghi reste donc très confiant dans SA politique monétaire, avec le temps, la BCE atteindra ses objectifs. Quant aux conséquences sur les marchés boursiers aujourd’hui, la volatilité réalisée est restée faible sur le marché actions et a été de 100 pips sur le taux de change de l’Euro.

DAX/GER30 : graphique qui expose les bougies japonaises horaires

BCE/Draghi : ce qu'il faut retenir de la Banque Centrale Européenne (BCE) du jeudi 21 avril.

Graphique préparé par Vincent Ganne via Marketscope 2.0

Par Vincent Ganne, directeur de DailyFX France, département recherche de FXCM

Suivez-moi sur Twitter : @VincentGanne

Suivez mes points de marché quotidiens en live

BCE/Draghi : ce qu'il faut retenir de la Banque Centrale Européenne (BCE) du jeudi 21 avril.


original source