EUR/USD et GBP/USD (Citi) : La banque chiffre précisément à quoi il faut s’attendre sur les deux paires en cas de OUI ou en cas de NON pour le référendum sur le Brexit

(ProfesseurForex.com) – Dans une note publiée aujourd’hui, Citi livre ses prévisions pour EUR/USD face au référendum sur le Brexit :

« Quelle que soit l’issue du référendum, il faut s’attendre à une réaction du Forex qui ne sera pas limitée à GBP. En effet, les perspectives macroéconomiques et politiques européennes sont étroitement liées à l’issue du référendum.

Nous avons donc réalisé des études de modélisation, et nous estimons que GBP/USD devrait progresser de 5 à 6% sur le référendum débouche sur un maintient de l’UK dans l’UE. EUR/USD pourrait quant à elle gagner 2 à 3% dans ce cas.

En cas de vote négatif, si les britanniques choisissent de quitter l’UE, c’est à une baisse de 10 à 12% de la Livre qu’il faudra s’attendre, et à une baisse de 5 à 6% de EUR/USD. »

Copyright (c) 2016 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

position banque premium

Commenter

  1. tuuut says

    quoi qu’il arrive il y aura forcement de la volatilité, AMHA: si le brexit l’emporte l’EUR chutera, et s’il ne l’emportera pas après une hausse la chute de l’EUR reviendra aussi vite , car les accords entre union europeen et UK ne permettent pas une stabilite de la monnaie: exemple des pays europeen vont demandés d’avoir les meme droit que UK de plus, UK a reussi a obtenir un droit de regard et d’avis sur une monaie qui n’est pas la sienne (vous vous imaginé la c….rie ou le desespoire des europeens lol) ;-) dans tous les cas l’europe en sortira plus affaiblie et c’est pas bon pour EURO.;-) bon trade à tous

  2. ROMAN says

    Désolé en cas de brexit, les accords européens sont caducs, uk devient la cible des etats européens chasseurs de taxavoiders comme UK qui se retrouve a être obligé de divulguer ses listes de trustees dans ses paradis fiscaux. Ces investisseurs fuyent alors aux USA qui es tle plus grand paradis fiscal du monde. En cas de Brexit UK se retrouvera dans la situation d’avant Margaret Thatcher, qui sur des alliances stratégiques a obtenu la situation de « parasite » européen qui est la situation actuelle de UK. Dedans et dehors à la fois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 × quatre =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>