UK : Quelles sont les graves conséquences qui pendent au nez de la perfide Albion ?

(ProfesseurForex.com) – Il existe un consensus entre les différents instituts de prévisions économies pour établir qu’en cas de Brexit, la croissance serait revue à la baisse au Royaume-Uni. Une contraction de la croissance du PIB et un ralentissement de l’activité économique se traduirait par un une diminution des recettes fiscales alors que le déficit atteignait déjà 4,4 % du PIB en 2015 et plus de 10 % les années précédentes.

Et avec la dégradation de la note de la dette souveraine Britannique à venir de la part de S&P et probablement de toutes les autres agences de notation par la suite, il y a de quoi s’inquiéter. En effet, la BoE peut relancer le QE mais à force de QE, la monnaie se déprécie et une spirale négative se met en place avec en bouquet final une hausse des taux d’emprunt.

Sans compter les sorties de capitaux qui ont déjà commencé à maintenir des pressions à la baisse sur la valeur de la Livre Sterling. En cas de Brexit, ces sorties de capitaux pourraient alors encore s’accentuer davantage et ainsi provoquer une dépréciation de forte ampleur (plus de 12 % avant la fin 2016 selon le Trésor du Royaume-Uni).

Dans cette spirale négative, une progression de l’inflation, via la perte de pouvoir d’achat des ménages, la hausse du prix des importations et des anticipations à la hausse viennent jeter de l’huile sur le feu. L’inflation CPI pourrait prendre jusqu’à 2,3 à 2,7 % supplémentaires uniquement en 2016, selon les différents scénarios de Trésor du Royaume-Uni…

La BoE se retrouve donc devant un dilemme draconien.

Baisser les taux pour que les banques puissent continuer à alimenter l’économie et la dette souveraine dans cette période d’incertitude qui va probablement déclencher des sorties de capitaux massives.

Ou bien les relever pour contrer l’inflation qui découle du recul du GBP.

Gageons que la BoE laissera le peuple encaisser cette inflation destructive du pouvoir d’achat afin de tenter de préserver son marché obligataire d’un scénario Grec…

Pour le moment les taux d’emprunt Britanniques reculent nettement par anticipation d’un assouplissement monétaire de la part de la BoE. Un taux directeur à 0 % d’ici fin Août ?

Pas pour longtemps à notre avis…

Copyright (c) 2016 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


3 × = neuf

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>