FOMC (SEB) : Quelle fut la posture de la FED avant le précédent cycle de hausse des taux ?

SEB croit moyennement en une hausse de taux en Septembre:

 « Bien que Janet Yellen ait suggéré qu’une hausse de taux en Septembre reste une option, les marchés offrent une probabilité de seulement 40 % pour un tel scénario. Seulement 15 % de nos analystes prévoient une hausse de taux d’ici quelques semaines.

Nous avons regardé à quel niveau étaient les anticipations qui ont précédé le dernier cycle de hausse des taux et nous avons trouvé que les anticipations étaient alors bien ancrées.

Alors que la décision du FOMC en Septembre dépendra probablement du rapport NFP, une hausse de taux est peu probable à moins que certains discours des gouverneurs ne viennent changer les anticipations actuelles.

Si l’on se base sur les actions passées de la FED, nous concluons que si la FED prévoit une hausse de taux en Septembre, les gouverneurs nous le feront savoir au cours des prochaines semaines afin de modifier les anticipations actuelles qui sont trop basses.

Si les anticipations n’évoluent pas d’ici le FOMC (une probabilité supérieure à 50 % est nécessaire), une hausse de taux en Septembre est peu probable. » déclare SEB.

Copyright (c) 2016 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

position banque premium

Commenter

  1. Manu says

    Je ne crois guère à une hausse des taux qui plongerait beaucoup de pays dans une impasse. De l’autre côté, les fonds de pension n’attendent que çà pour avoir un petit bol d’air et je ne parle même pas de certaines banques bien dans la mouise avec des taux excessivement bas . On verras bien mais en Septembre, ça me parait prématuré.

  2. Manu says

    Complètement d’accord avec l’article qui suit de Graham Summers, directeur de la stratégie marchés chez Phoenix Capital Research :

    Pourquoi la Fed ne relèvera pas ses taux en septembre ?

    C’est totalement absurde.

    Premièrement, les élections présidentielles auront lieu en novembre.

    L’un des candidats (Donald Trump) a déjà déclaré que s’il était élu, il demanderait à la totalité du conseil des gouverneurs de la Fed de démissionner, et en particulier à la présidente de la Fed, Janet Yellen.

    Dans ce contexte, l’idée que la Fed puisse relever les taux en septembre et prendre le risque de faire exploser le marché actions (ce qui ferait élire Trump), relève de la folie furieuse.

    Comprenez bien que je ne prends parti pour aucun camp politique, là. Je formule simplement une évidence : la Fed est constituée d’individus qui, comme tout le monde, veulent conserver leur emploi. Alors l’idée que les membres de la Fed agissent volontairement dans un sens menant tout droit à leur limogeage est totalement folle.

    Souvenez-vous, nous parlons du même groupe d’individus que celui qui a usé de prétextes tels que les banques italiennes, le BREXIT, la Chine… et littéralement toutes sources d’inquiétude concernant l’économie mondiale, pour ne pas relever les taux au cours de ces huit derniers mois.

    La Fed remettrait le couvert après une première hausse de taux mal digérée ?

    Et curieusement, la Fed s’apprêterait à relever à nouveau les taux en septembre ? Surtout après que la première hausse se soit si bien passée ?

    La politique mise à part, la Fed a besoin, en réalité, que les marchés actions américains demeurent à des niveaux élevés.

    Pour ce faire, et avec une économie américaine vacillante, le seul recours de la Fed est de déprécier le dollar US.

    Pour rappel : 40% des revenus du S&P 500 proviennent de l’étranger. Alors si le dollar grimpe, d’autres devises majeures (l’euro et le yen) baissent… et donc les revenus et bénéfices des entreprises américaines chutent.

    Sachant cela, l’idée que la Fed relève les taux (ce qui renforcerait le dollar et ferait plonger les actions), deux mois avant une élection, est particulièrement absurde.

    Après tout, la seule “réussite” que la Fed puisse revendiquer, concernant sa politique, c’est la hausse du marché actions ! Alors pourquoi prendre le risque de tout pulvériser, surtout si votre job est en jeu ?

    La hausse du dollar est le cauchemar de la Fed

    En réalité, la Fed tente désespérément de réprimer la hausse du dollar depuis qu’il a flambé au deuxième semestre 2014.

    Plus de 9 000 milliards de dollars de dettes – émises par des gens qui ne vivent pas en dollar mais dans une autre monnaie – flottent un peu partout dans le système financier.

    Tout cet argent (l’équivalent des PIB de l’Allemagne et du Japon réunis) est très vulnérable à tout renforcement du dollar US.

    Lorsque vous empruntez en dollars US, vous pariez en réalité sur la baisse du dollar US. De ce fait, tout mouvement de hausse du dollar US signifie des pertes explosives.

    De plus, les marchés des changes internationaux brassent des transactions représentant un volume journalier de 5 000 milliards de dollars. Or le dollar représente 86% de toutes ces transactions. Alors, si la Fed perdait le contrôle du dollar, cela sonnerait la fin de la partie pour cette institution et toutes ses pratiques.

    Par conséquent, la Fed persiste, à la moindre occasion, à tenir un discours susceptible de faire baisser le dollar.

    Alors pourquoi même évoquer un relèvement des taux ?

    les membres de la Fed ont admis qu’on avait besoin de 4.000 milliards supplémentaires de Q.E
    Parce que la Fed est au pied du mur. En affirmant pendant sept ans que les Etats-Unis vivaient une reprise, la Fed a été contrainte de relever les taux au moins une fois. Toutefois, maintenant qu’elle s’est débarrassée de ce premier relèvement, elle va faire tout ce qu’elle peut pour reporter toute nouvelle hausse.

    Souvenez-vous, le taux directeur de l’euro est actuellement à -0,4%. Celui du yen est à -0,1%. Celui du dollar est à 0,5%. Ces différentiels de taux sont considérables. La Fed n’a aucun désir de les amplifier.

    En bref, le comportement des marchés a pris une dimension un peu erratique, mais avec peu d’incidence sur la réalité.

    Souvenez-vous, Obama a rencontré Janet Yellen en avril dernier. L’année électorale pipe les dés. La Fed peut bien évoquer un relèvement des taux… mais un discours reste un discours. Et il est très improbable qu’elle relève à nouveau les taux en 2016, au minimum jusqu’à ce que l’élection présidentielle soit passée.

    Bon… Tout cela étant dit, je pense réellement que nous allons avoir droit à un nouveau round de déflation… Pas à cause de la Fed, mais parce qu’une autre grande banque centrale va annoncer une politique susceptible de faire grimper le dollar US plus haut.

    Pour résumer ma pensée :
    Pour des raisons politiques, la Fed ne peut pas, et ne pourra pas, relever les taux cette année.

    Toutefois, la BCE et la Banque du Japon tentent désespérément de faire baisser leurs monnaies. Ces deux banques centrales mènent actuellement des QE, et elles ont mis en oeuvre une politique des taux négatifs avec peu de résultats. Alors je m’attends à ce qu’elles prennent des mesures plus agressives rapidement.

    Ces nouvelles mesures inciteront soit l’euro, soit le yen à baisser… ce qui forcera le dollar à grimper.

    Jusqu’à ce que ………. badaboum !!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 − = cinq

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>