PETROLE : Les stocks et l’Angola pèsent sur le prix du baril

Le secteur du pétrole reste sous très forte pression et les déboires de Petrochina, le mastodonte pétrolier Chinois, vient rappeler qu’un baril de pétrole à 40 $ n’est pas viable pour la plupart des entreprise du secteur.

En effet, faire des investissement en prévoyant un baril à 100 $, cela peut faire mal lorsque le prix du baril tombe si bas.

Le profit du groupe étatique Petrochina est tombé de 25 Mds de Yuans à 531 millions de Yuans…

De manière plus importante pour le prix du baril, notons que la rumeur selon laquelle l’Iran va peut être accepter de geler sa production, a fait long feu. Nous avons effacé la majeure partie du rallye de la veille.

Et l’une des raisons que nous avançons est le fait que l’Angola est désormais le premier exportateur de pétrole vers la Chine, surpassant les exportations de l’Arabie Saoudite. Voilà qui ne plaira pas au Royaume Wahhabite qui affiche une stratégie agressive de conquête des parts de marché.

Les stocks de pétrole d’après API (American petroleum institute) pèsent aussi l’or noir. +4.464 M de barils supplémentaires. Soit la plus forte hausse hebdomadaire depuis 4 mois… Suivez de près les chiffres en fin d’après-midi.

Nous restons d’avis qu’autour de 50 $, il y a des opportunités de vente sur le pétrole.

  • Graphique WTI H4

USOil H4 (08-24-2016 1435)

Copyright (c) 2016 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept − = 5

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>