PETROLE : L’Iran ne se laissera pas dicter son quota de production par l’Arabie Saoudite, le prix du baril reste sous pression

 Le prix du baril reste lourd mais ne marque pas de nouveau plus bas aujourd’hui.

L’or noir reste ballotté au grès des rumeurs provenant de l’OPEC et hésite actuellement après avoir sévèrement décroché la veille dans le sillage des stocks Américains de brut.

Nous évoluons en dents de scie depuis quelques jours après un mois d’Août haussier, sur fond de rumeur de gel de la production à l’OPEC. Nous restons très sceptiques quant à la participation de l’Iran puisque la république Islamique continue sa guerre larvée à l’Arabie Saoudite au Yemen ainsi que dans le nord de la Syrie, en soutien à Bachar Al-Assad. Téhéran a d’ailleurs démenti avoir l’intention de geler sa production hier…

Beaucoup de choses vont dépendre du résultat de l’élection aux USA. Et à ce propos, il faut noter que si Donald Trump gagne, il faut s’attendre à un désengagement de l’oncle Sam en Syrie au profit de l’Iran et de la Russie. Dans ce cas, l’Arabie Saoudite pourrait lâcher le morceau et décider faire remonter les cours. Le royaume va devoir emprunter 10 Mds $ en Septembre…

Si Clinton l’emporte, nous pourrions continuer d’observer cette mascarade en Syrie puisqu’elle en est la créatrice. Et le cours du baril devrait rester au plancher.

Pour résumer, l’offre de pétrole excède toujours largement la demande et par conséquent, la tendance restera à la baisse sur le pétrole.

  • Graphique WTI H4

USOil H4 (08-25-2016 1547)

Copyright (c) 2016 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


+ 4 = treize

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>