PETROLE : Les cours du baril restent lourd malgré l’optimisme feutré du secrétaire général de l’OPEC

Le secrétaire général de l’OPEC déclare que son organisation prendra en compte la situation spéciale de certains pays qui doivent retrouver le niveau de production qui était le leur avant certains événements.

Mais gageons que ces déclarations visent le Nigeria ou encore la Libye mais pas l’Iran… Le ministre du pétrole Iranien a déclaré hier que son pays prévoit d’atteindre une production de 4 M de barils par jours d’ici 2019 (4.3 M en 2020). Il a aussi ajouté s’attendre à un accord de la part de l’OPEC pour geler la production le 30 Novembre. Mais il n’a pas répondu lorsqu’un journaliste lui a demandé si son objectif de production lui permettra de joindre l’accord de l’OPEC…

Le secrétaire général de lOPEC se veut optimiste et s’attend à un accord le 30 Novembre. En effet, la Russie est prête à geler sa production (mais pas à la réduire), ce qui devrait fluidifier les négociations.

Mais nous restons très sceptiques. Même l’ancien ministre du pétrole Saoudien (qui a lancé cette stratégie de production sans limites) estime que les chances de voir les pays non membres de l’OPEC geler leur production son nulles.

Le 20 Novembre, nous saurons qui a été élu président des USA et gageons que cela influencera grandement les débats. Si Clinton passe, nous pensons qu’il n’y aura pas d’accord et que l’Arabie Saoudite continuera de torpiller le prix du baril afin d’affaiblir le Russie et tenter de la faire céder en Syrie.

Nous restons baissier sur le pétrole.

  • Graphique WTI H4

usoil-h4-10-18-2016-1403

Copyright (c) 2016 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


sept − 7 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>