Zone Euro : Les comptes TARGET2 de la BCE suggèrent qu’une nouvelle crise bancaire couve

Les questions sur la solvabilité des banques telles que Deutsche Bank, Commerzbank, Montei Paschi ou d’autres banques Espagnoles ne sont pas les seuls problèmes du système bancaire Européen.

Les déséquilibres systémiques grossissent de nouveau à l’intérieur de la Zone Euro et il y a un graphique très connu qui permet de l’observer. Il s’agit des comptes TARGET2 de la BCE. Ces comptes montrent les déséquilibres entre les différentes banques centrales nationales de la Zone Euro. Des déséquilibres reflètent les flux de capitaux. Et ces flux de capitaux sont de nouveau à sens unique : Depuis les pays du Sud vers l’Allemagne. Les choses étaient plus au moins rentrées dans l’ordre après les fameux mots de Mario Draghi « Whatever it takes to save the Euro » mais les déséquilibres se creusent de nouveau depuis début 2015.

teczowagrafika

Les déséquilibres au niveau des flux de capitaux représentent les flux de capitaux depuis les banques d’un pays vers les banques d’un autre pays. Ces déséquilibres doivent être compensés via des prêts sur le marché interbancaire. Si il est impossible de compenser des flux via le marché interbancaire (parce que les banques ne se prêtent plus entre elles faute de confiance ou par intérêt spéculatif…), le pays A devient créditeur du pays B sur les comptes des banques cnetrales. Les comptes TARGET2 permettent de mettre en perspectives ces créances.

Tant que le marché interbancaire fonctionne, ces flux de capitaux sont compensés, ce qui stabilise les comptes TARGET. Mais en 2012, lors de la crise de l’Euro, les banques ont cessé de se prêter entre elles et la BCE a été obligée de s’interposer. D’après le graphique, l’argent voyage en direction de l’Allemagne, du Luxembourg, de la Finlande ou encore de la Hollande. Cet argent provient surtout d’Espagne et d’Italie. Nous sommes proche des niveaux de 2012 !

Mais ces déséquilibres ne sont pas liés à des déficits commerciaux de la part de l’Espagne ou de l’Italie. Il s’agit donc de clients qui quittent leurs banques pour aller dans les banques du Nord. Espérons que ces personnes n’ont pas transféré leur argent du côté de la Deutsche Bank…

La morale de l’histoire, c’est que la défiance entre les banques refait surface. Pourquoi pas puisque la situation des banques est pire qu’en 2012… Tout cela suggère que la BCE va devoir continuer à jouer les pompiers… Tout cela ne présage rien de bon pour l’Euro sur le forex.

Copyright (c) 2016 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf + = 12

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>