PETROLE : L’Irak fait tanguer l’accord d’Alger, le baril de WTI retourne sur 48 $

La hausse entamée la semaine dernière s’explique par les attentes grandissantes que l’OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) trouvera un accord pour limiter sa production lors de sa prochaine réunion officielle » qui se tiendra à Vienne le 30 novembre.

Tout le monde a joué le jeu en faisant de belles déclarations d’intentions. Même la Russie s’est dit prête à faire ce que l’OPEC lui demandera. Mais n’oublions pas que la Russie a déjà refusé de réduire sa production…

Et aujourd’hui l’Irak déclare qu’il ne serait pas juste que l’OPEC lui demande de réduire sa production.

L’optimisme venait surtout du fait que l’Arabie Saoudite aurait accepté que l’Iran gèle sa production, sans la réduire. Mais l’Irak est probablement un nouveau problème à détricoter avant la réunion du 30 Novembre.

Nous ne savons toujours pas si nous serons dans la fourchette haute ou basse du range de production annoncé à Alger en Septembre. Ce qui compte, c’est voir la headline : « L’OPEC abaisse sa production de X barils par jours ».

Le prix du baril se rétracte mais nous sommes d’avis qu’il s’agit d’un squeeze et que nous allons plutôt rester proche de 50 $ d’ici le 30. Mais les réticences de l’Irak pèsent probablement.

  • Graphique WTI H4

usoil-h4-11-22-2016-1349

Copyright (c) 2016 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


9 + sept =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>