France (Deutsche Bank) : Scénarios politiques et économiques des élections françaises

élection_fr_2017Deutsche Bank note que les élections Présidentielles et législatives en France sont le prochain événement politique attirant l’attention des traders.

« Après le Brexit, l’élection US, le référendum en Italie, les élections néerlandaises, la Présidentielle française et les législatives sont les prochains événements politiques clés.

Nous considérons quatre scénarios où l’indépendantiste Macron, l’eurosceptique Le Pen, le centre-droit Fillon, ou le socialiste Hamon remporte l’élection.

Même si l’incertitude reste élevée, les sondage suggèrent une victoire du candidat Macron. La capacité d’implémentation du programme du candidat va ensuite dépendre de l’élection législative en Juin. Alors des compromis sont à anticiper, nous pensons qu’il est probable qu’un gouvernement réformiste, pro-Européen puisse se former. Cela serait positif pour les perspectives de court et moyen termes pour la France et l’Europe. Le PIB de la France pourrait alors croitre de 1.5% en 2018. Si un gouvernement réformiste échoue à émerger, l’actuelle politique confuse se poursuivrait, bénéficiant potentiellement au partis populistes.

Si Fillon remporte l’élection, la France aura un traitement de choc pour améliorer sa compétitivité, alors que Macon propose une réforme plus graduelle.

Les sondages pointent vers une baisse du soutien à Fillon en faveur de Macron au premier tour. Au second tour, Fillon continue de battre Le Pen, mais avec une marge en diminution. Si cette tendance se poursuit, l’avance de Fillon sur Le Pen pourrait tomber près de l’erreur de prévision moyenne des sondages du Brexit.

Selon les sondages, Le Pen semble assurée de passer le premier tour. La question que se pose la majorité de ses votants est sur la conséquence d’une victoire de Le Pen au second tour. A notre avis, Le Pen Présidente  peut encore faire face à des obstacles institutionnels et constitutionnels pour appliquer ses propositions.

Scénarios et probabilités de l’élection française

Dans cette évaluation, nous nous appuyons sur les sondages actuels, sur l’historique des erreurs de pronostics, sur les résultats des élections régionales en France de Décembre 2015 ainsi que sur les expériences récentes en matière électorale aux États-Unis et au Royaume-Uni et au référendum 2016 en Italie.

En utilisant cette approche, nous assignons des probabilités indicatives à chaque scénario. Ils doivent être interprétés comme des indications et non comme des estimations ponctuelles précises de la probabilité de concrétisation de chaque résultat. Dans cet esprit, nous supposons que Le Pen se qualifie pour le second tour avec une probabilité de 95%. Dans ce cas :

  • Nous assignons une probabilité indicative de 55% à Macron étant son adversaire au second tour. Si Macron devait affronter Le Pen au second tour, nous assignons une probabilité de 80% à une victoire de Macron. Une fois président, nous attribuons une probabilité de 70% que Macron obtiendrait une majorité réformiste à l’Assemblée et une probabilité de 30% qu’il ne peut pas obtenir une majorité absolue.
  • Nous attribuons une probabilité indicative de 35% à Fillon étant l’adversaire de Le Pen au second tour. Si Fillon devait affronter Le Pen au second tour, nous assignons une probabilité de 70% à une victoire de Fillon. Une fois président, nous attribuons une probabilité de 70% que Fillon obtiendrait une majorité réformiste à l’Assemblée et une probabilité de 30% qu’il ne peut pas obtenir la majorité absolue.
  • Nous attribuons une probabilité indicative de 10% à Hamon étant l’adversaire de Le Pen au second tour. Si Hamon devait affronter Le Pen au second tour, nous assignons une probabilité de 60% à une victoire de Hamon. Une fois président, nous ne croyons pas qu’un gouvernement réformiste émerge.
  • Dans le cas où Le Pen devient Présidents, nous attribuons des probabilités indicatives conditionnelles sur le résultat des élections législatives :

- Nous attribuons une probabilité de 33% qu’elle aurait suffisamment de députés à l’Assemblée pour appeler un référendum sur l’adhésion à l’Euro. Des sondages en 2016 ont suggéré que le soutien à l’Euro en France se situait autour de 60%. Si Le Pen remporte les élections présidentielles et s’en sort très bien aux élections législatives, nous supposons que cela reflèterait un changement dans les préférences de l’électorat. Nous attribuons donc une probabilité conditionnelle de 50% à la France de sortir de l’Euro dans ce scénario. Globalement, cela se traduit aujourd’hui par une probabilité que la France sorte de l’Euro d’ici la fin de l’année légèrement en dessous de 5%.

- Nous attribuons une probabilité de 66% qu’elle n’obtiendrait pas assez d’appui à l’Assemblée nationale pour appeler un référendum sur l’adhésion à l’Euro.

élection_2017Description du scénario : Macro ou Fillon gagne l’élection Présidentielle

Dans le cas où Macron ou Fillon gagne la Présidentielle, les marché devraient probablement réagir positivement pour un candidat réformiste. Fillon semble plus enclin à une thérapie de choc pour améliorer la compétitivité de la France à court terme, alors que Macron propose un programme de réformes plus en continuation de ce qui a été réalisé durant les dernières années pour améliorer la compétitivité et la productivité à moyen terme. Dans les deux cas, le nouveau Président se tournera rapidement vers les législatives pour pour s’assurer une majorité à l’Assemblée.

Si un gouvernement réformiste ne peut être formé et que le Président gagne moins qu’une majorité absolue, les réformes pourraient être difficiles à mettre en place. Dans ce scénario, la France ne fera pas d’importantes avancées sur les réformes.

Si un gouvernement réformiste est formé, ce qui est notre scénario de base, cela serait perçu comme positif pour la France, mais aussi pour l’Europe.

Description du scénario: Le Pen gagne l’élection Présidentielle

Alors qu’une victoire de Le Pen aux élections présidentielles n’est pas le scénario central, les ramifications seraient les plus difficiles à projeter et potentiellement les plus difficiles pour l’union monétaire. En effet, ce scénario attire de loin le plus grand nombre de questions de nos clients. Nous proposons donc une description détaillée de ce qui pourrait se produire après la victoire de Le Pen à l’élection présidentielle.

  • Quelle sera la stratégie de Le Pen ?
  • Dans quelles conditions peut-elle appeler un référendum ?
  • Quelle sera la réaction des partenaires européens et de la BCE ?
  • Existe-t-il un risque de contrôle des capitaux ?

 Le Pen adoptera probablement une approche graduelle avant les législatives de Juin

Elle va vouloir éviter une crise institutionnelle immédiate et de larges protestations pour maximiser les chances du Front National aux législatives de Juin. Notons que si Le Pen est élue Présidente, elle devra probablement cela à une faible participation. Cela mettrait en question sa légitimité à retenir une approche agressive.

Il est très peu probable que le FN puisse avoir une majorité à l’Assemblée mais elle va chercher à obtenir plus de 150 sièges (26%) pour avoir la possibilité de déclencher un référendum par l’Article 11, ce qui reste peut être plus difficile pour Le Pen que de gagner la présidentielle.

Le scénario alternatif – une accélération agressive

Avant les élections législatives, Le Pen réitère son souhait d’organiser un référendum constitutionnel, changer le système électoral et retrouver une souveraineté monétaire. Elle va essayer d’organiser un référendum sur ces questions à travers l’utilisation de l’Article 11 :

  • Son Premier Ministre doit en faire la proposition (le PM peut refuser s’il est d’un autre bord politique différent) et organiser une réunion spéciale du Parlement pour en débattre. Un vote n’est pas nécessaire.
  • Cette approche surmonte la difficulté parlementaire décrite plus haut. Le seul obstacle serait la Court Constitutionnelle.
  • La Court Constitutionnelle doit approuver le décret.

Nous pensons que la Court Constitutionnelle va plus probablement bloquer le référendum que non, mais le risque de non blocage ne doit pas être sous-estimé.

En plus de cela, son action agressive exacerberait la pression des marchés sur la France. Une telle stratégie pourrait avoir des répercussions sur les législatives avec une large mobilisation de l’électorat contre le FN, l’empêchant de mettre en œuvre ses promesses électorales.

Enfin, notez que Le Pen peut en théorie décider de rapidement dissoudre l’Assemblée après les législatives si le résultat ne lui convient pas, de nouvelles élections seraient organisées. Dans ce cas, en attendant les nouvelles élections, elle pourrait revenir vers l’approche agressive.

L’impact sur la Zone Euro si Le Pen peut organiser un référendum sur l’appartenance à l’Union Monétaire

Nous pensons que le référendum se tiendrait au T4 2017. La réalisation que Le Pen a la capacité d’organiser un référendum sur l’appartenance à l’Euro va probablement créer une forte perturbation des marchés des va se propager aux pays périphériques. Les capitaux vont fuir de la France.

Les investisseurs étrangers vont probablement arrêter d’acheter la dette française. Ils représentent 60% des contributeurs et 70-75% sur les courtes échéances. Alors que nous pensons que les banques et assurances françaises vont continuer à acheter des obligations d’Etat, nous sommes plus incertains sur le comportement des gérants d’actifs. De tels événements vont poser la question de l’instauration d’un contrôle des capitaux.

Un contrôle des capitaux volontaire est peu probable. En effet Le Pen a plus de chances de remporter le référendum si c’est « l’Europe » qui impose de facto un contrôle des capitaux, prouvant la nécessité de retrouver la souveraineté monétaire. Le Pen va donc probablement prendre le temps de voir la réaction de la BCE et des partenaires européens.

Nous ne pensons pas que la BCE va intentionnellement déclencher un contrôle des capitaux en supprimant l’éligibilité des actifs français, comme cela va effectivement remettre en question la définition de la monnaie unique. A l’inverse, elle devrait mettre en place un certain nombre d’actions, comme une augmentation du QE dès Juin et garantir la disponibilité de liquidités pour soutenir les banques françaises et périphériques.

Selon les analystes de Deutsch Bank, les banques françaises aurons suffisamment de collatéraux pour tenir dans les mois précédent le référendum. Si nous nous trompons, la France devra demander un contrôle des capitaux.

En dehors de la France, notons qu’avant le référendum nous aurons des élections en Allemagne et potentiellement en Italie. La crise ne devrait pas bénéficier à AfD en Allemagne, mais pourrait pousser l’électorat vers Merkel et Scholz à voir les importants enjeux.

Les résultats du référendum

  • La France reste dans la Zone Euro : Le Pen pourrait démissionner et les rendements des obligations françaises remonter sensiblement. A cause du choc sur l’économie réelle, la BCE pourrait reporter le tapering du QE d’au-moins six mois. De nouvelles élections seraient organisées en 2018, alors que le gouvernement en place avant l’élection ne devrait mettre en place aucune réforme majeure.
  • La France quitte la Zone Euro : La France retrouverait le Franc et des contrôles de capitaux seront imposés partout. Même s’il y a une forte volonté politique des autres pays de la zone, le sauvetage de l’Euro pourrait être difficile. Dans le meilleur des cas, une nouvelle zone monétaire des pays du nord pourrait émerger. En France, la hausse des taux et des coûts de financement pourrait impacter l’investissement et la consommation. Le gouvernement devra augmenter les taxes et impôts pour financer la hausse du coût de la dette. La productivité de long terme diminuerait avec le protectionnisme et la dévaluation affecterait le PIB. A long terme, le PIB de la France pourrait chuter de 10%, et reculer de 4% en 2018. Le potentiel de croissance de long terme de la France (environ 1.1%) pourrait également se réduire de la moitié.

Description du scénario: Hamon gagne l’élection Présidentielle

Si Hamon remporte la présidentielle, la possibilité d’une surprise populiste disparaitrait, mais l’incertitude sur les législatives ne seront pas complètement dissipées. Le FN pourrait gagner des sièges mais sans prendre le pouvoir.

Au vue des désaccords politiques au sein du Parti Socialiste durant les trois dernières années, il serait très difficile à Hamon de remporter une majorité à l’Assemblée.

Nous pensons qu’il n’aura pas de majorité stable et ne sera pas capable d’implémenter une partie de son programme. Les deux premières années de sa présidence pourraient ressembler à celles de Hollande avec des désaccords sur la politique européenne, des risques de retournement des réformes. Cela pourrait résulter en de plus importants déficits commerciaux, une baisse de la confiance amenant à une réduction des investissements. Cela pourrait in fine marginalement réduire le potentiel de croissance de long terme de la France. »

Copyright (c) 2017 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


neuf − = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>