Politique Monétaire (Goldman Sachs) : Qu’est ce que la BCE peut apprendre de l’expérience de la Fed ?

Goldman Sachs estime que la BCE a des leçons à tirer de l’expérience de la Fed dans la conduite de sa politique monétaire accommodante.

« Beaucoup d’économistes pensent que le succès apparent de la Fed à soigner l’économie US offre à première vue un solide argument à la BCE pour continuer sa politique accommodante. Mais quelles sont les leçons les plus tangibles ? Nous proposons quatre observations.

Premièrement, l’inflation core est plus pertinente que l’inflation globale parce qu’elle a un meilleur pouvoir prédictif pour l’inflation (globale) future. Même si la sur-performance statistique est moins prononcée en zone euro qu’aux Etats-Unis, nos résultats sont suffisamment solides pour suggérer que la BCE devrait largement ignorer la récente hausse de l’inflation globale.

Deuxièmement, la faiblesse du marché de l’emploi est beaucoup plus utile que la croissance du PIB pour prédire la future inflation, que ce soit aux Etats-Unis qu’en zone euro. Cela implique qu’il est sensé que la BCE donne plus d’importance au fort taux de chômage qu’à la récente hausse de la croissance pour jauger les perspectives d’inflation.

Troisièmement, le QE est un outil efficace de politique monétaire. La majorité de la transmission directe semble se produire par un effet de « stock », dont la taille est similaire aux Etats-Unis qu’en zone euro. De plus, cependant, il y a plus de signes d’effets de « flux » en zone euro, ce qui pourrait refléter une meilleure transmission fiscale (ou de crédit) en Europe. Cela suggère que le tapering du QE de la BCE pourrait conduire à de plus forts resserrements des conditions financières en zone euro que ce qui a été observé aux Etats-Unis.

Quatrièmement, les anticipations de la trajectoire des taux est le plus puissant levier de la politique monétaire. Cela suggère que même une petite hausse de taux – par exemple une tentative de retour à zéro depuis des taux négatifs – pourrait significativement resserrer les conditions financière en Europe en déstabilisant les futures anticipations de taux de la BCE.

Globalement, nos résultats suggèrent de solides arguments pour une poursuite de la politique accommodante de la BCE. Cela est en ligne avec les anticipations de nos économistes européens, que les achats d’actifs vont se poursuivre jusqu’à la fin 2018, et que les taux vont rester inchangés jusqu’en 2019. »

Copyright (c) 2017 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 + = quatorze

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>