EUR/USD : La paire se rapproche de 1.17 après une conférence de presse très Dovish

 

Mario Draghi est parvenu à se montrer plus Dovish que ce le consensus avait anticipé. Conséquence : L’Euro s’affiche en baisse sur le forex.

La première chose à retenir est que le QE (Quantitative Easing) va passer à 30 Mds par mois en 2018 contre 60 Mds actuellement. Le deuxième chose est que le QE est prolongé jusqu’en Septembre 2018.

C’est plus au moins ce qu’avaient anticipé les marchés. En revanche, deux chose importantes sont venues s’ajouter à ces décisions de politiques monétaire.

- Les réinvestissements continueront bien après la fin des achats nets du QE. Cela signifie que la BCE continuera à acheter de la dette même une fois que le QE sera officiellement terminé. En effet, il s’agit de réinvestir l’argent glané à chaque fois qu’une partie de son stock de dettes arrive à maturité.

- La fin du QE reste « ouverte » (open-ended en Anglais, pour reprendre les mots exacts de Mario Draghi). Et vu que le président de la BCE a suggéré que le QE ne se terminera pas de manière abrupte en Septembre 2018, c’est comme si il avait annoncé qu’il y aura encore un nouveau QE après Sept 2018…

Ce dernier point a achevé de convaincre les baissiers d’aller chercher un nouveau plus bas sur EUR/USD.

Autre facteurs baissiers :

- La BCE s’inquiète fortement des développements en Catalogne.

- Draghi a insisté sur le fait que l’inflation ne sera pas dans les clous avant plusieurs années et que tant que ce sera le cas, la BCE se réserve le droit de mener une politique monétaire accommodante.

- La vaste majorité des gouverneur préfère garder la date de la fin du QE ouverte

- La croissance dépend également du taux de change (suggérant qu’une hausse de l’Euro pourrait plomber la croissance et forcer la BCE à augmenter le QE…)

Bref, la BCE continue de faire marcher la planche à billets. Et la véritable raison pour cela est que les banques ont poussé le système dans ses derniers retranchements et qu’elles ont maintenant besoin de liquidités fraîches. D’autre part il s’agit aussi de faire baisser l’Euro pour pouvoir exporter davantage et ainsi booster la croissance si importante lorsque les dettes sont si élevées. La guerre des monnaies continue et cette conférence devrait laisser des traces sur EUR/USD qui s’apprête actuellement à passer sous 1.17.

Copyright (c) 2017 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.