Cryptomonnaie : Le Bitcoin et les hard forks

La cryptomonnaie est devenue de plus en plus populaire et utilisée, faisant apparaitre de nouveaux défis d’évolutivité. Pour y répondre et améliorer certains paramètres, des évolutions technologiques ont été apportées au Bitcoin, donnant naissance à d’autres cryptomonnaie.

Pour améliorer le Bitcoin, un changement a été apporté en août 2017 avec l’implémentation du protocole Segregated Witness (SegWit), soit signature séparée.

SegWit est considéré comme un soft fork. Cela représente un changement du protocole en continuité avec le système existant, gardant la compatibilité avec les anciennes transactions. L’objectif est de rendre les transactions plus rapides et à moindre frais. Cependant, SegWit n’a pas suffit pour augmenter la vitesse de transactions du Bitcoin.

Une autre équipe de développeurs a décidé de son coté d’apporter une autre solution, en augmentant la taille du bloc de 1 Mo à 8 Mo, sans intégrer SegWit. Il ont appelé cette nouvelle cryptomonnaie Bitcoin Cash. Le hard fork a eu lieu le 1 août 2017, donnant naissance au Bitcoin Cash.

Une troisième évolution a été lancée le 12 novembre 2017, avec le Bitcoin Gold. Alors que le Bitcoin Cash se base sur une meilleure efficacité des transactions, le Bitcoin Gold est une cryptomonnaie encore plus décentralisée.

Le 28 décembre 2017, a ensuite été lancé le SegWit2x Bitcoin (B2X). Le fondateur du projet a déclaré que ce hard fork cherche à résoudre les problèmes de frais et de vitesse des transactions dans le réseau Bitcoin.

Comme le système blockchain est décentralisé, beaucoup de personnes travaillent sur l’évolutivité du Bitcoin et des cryptomonnaies. Ils ont la possibilité d’implémenter leurs solutions en procédant à des hard forks. Par conséquent, cela crée une constante hausse du nombre de cryptomonnaies.

Copyright (c) 2018 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.