EUR/USD : Le cross faiblit avant l’inflation US qui pourrait faire tanguer les marchés

EUR/USD trouve la résistance autour de 1.24 mais les marchés boursiers étant stabilisés pour le moment, la tendance de fond reste privilégiée.

Néanmoins, rien ne dit que les bourses ne vont pas de nouveau plongé. La raison derrière le recul des prix est selon nous que les investisseurs commencent à prendre conscience que les banques centrales ne sont plus derrière eux. Même Goldman Sachs a déclaré que l’époque où l’on pouvait acheter les creux les yeux fermés est derrière nous. C’est dire que le paradigme est en train de changer sur les marchés.

La FED, à partir d’Octobre, a prévu de vendre 600 milliards par an de dette qu’elle acheté via son quantitative Easing. A cela vient d’ajouter les 1200 milliards de déficit par an du nouveau budget de Donald Trump et la hausse des taux de la FED qui va rendre le service de la dette de plus en plus douloureux…

Qui va acheter ces montant colossaux de dette ? C’est autant d’argent qui va être drainé en dehors des bourses d’où la correction des prix. Et le cycle des périodes de croissance étant ce qu’il est, nous sommes plus proche d’une nouvelle récession que d’une augmentation saine de la croissance au cours des prochaines années. L’évolution des prix en bourses s’ajuste donc à cette nouvelle réalité.

Donc si le taux d’emprunt à 10 ans continue de monter, il y a des chances que les bourses tanguent encore et que l’aversion au risque puisse profiter au Dollar, tout du moins au début. Car in fine, une monnaie reposant sur des montagnes de dette finit toujours pas se déprécier.

A plus court terme, nous aurons aujourd’hui la statistique phare de la semaine avec l’IPC US. Si ce dernier affiche une hausse surprise, cela risque de faire tanguer les marchés et profiter au Dollar. Un scénario a envisager pour cet après-midi d’autant plus que la bonne tenue de la croissance de la Zone Euro et de la production industrielle (5.2 % y/y!) n’a pas vraiment supporté la paire ce matin.

Les ventes au détail vont également peser dans la balance car la consommation reste bien évidemment le principal soutien de la croissance US (contrairement à la balance commerciale déficitaire).

  • Graphique EUR/USD H4

EURUSD H4 (02-14-2018 1249)

Copyright (c) 2018 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


× 9 = dix-huit

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>