BTC/USD : Que va dire la FED après que Trump ait clairement signifié vouloir arrêter la hausse des taux – Quel impact sur le Bitcoin ?

Le Bitcoin a récemment réussi à se hisser au-dessus de 8000 $ après avoir marqué un nouveau plus bas annuel au début du mois de Juillet.

L’une des raisons avancées pour justifier ce rebond et l’ETF adossée au Bitcoin proposée par les frères Winklevoss. Vous savez, ces frères jumeaux à qui Zuckerberg a volé l’idée de Facebook…Ne vous inquiétez pas pour eux, ils ont eu le bon goût d’investir très tôt dans le Bitcoin.

Bref, la SEC a refusé leur ETF. Pour rappel, un ETF permettrait d’acheter des Bitcoins aussi facilement qu’une action directement chez un courtier traditionnel et cela pourrait probablement déclencher une vague d’achats à même de faire remonter le Bitcoin sur ses plus hauts.

Nous en doutons légèrement mais qu’importe puisque la SEC a reporté au moins jusqu’à Septembre sa décision sur les prochains ETFs qui vont lui être proposés. Le Bitcoin accuse donc un peu le coup.

Autres facteurs qui ont supporté le Bitcoin dernièrement :

-La rumeur à propos d’un intérêt du plus grand fonds d’investissement du monde BlackRock pour le Bitcoin. Son CEO a rapidement noyé le poisson devant l’engouement que cette nouvelle a suscité mais comme on dit : Il n’y a pas de fumée sans feu

-Le fait que la tête pensante de Google ait appris à son fils de neufs ans à miner l’Ethereum, ce qui est loin d’être une anecdote

-La croissance du réseau Lighthing Network dont la capacité totale excède désormais 100 Bitcoins.

-La guerre commerciale qui risque de se transformer en guerre monétaire entre Trump et le reste du monde etc…

La guerre monétaire a déjà commencé. Mario Draahi s’est montré assez Dovish lors de sa dernière conférence de presse et la Chine vient de dévaluer le Yuan de près de 10 % en quelques jours. La BoJ n’était pas en reste aujourd’hui en ne faisant absolument aucune allusion à un resserrement monétaire à venir.

Et le Bitcoin ne peut pas rêver mieux qu’une guerre monétaire. L’augmentation de la volatilité qui en découlerait sur le forex et l’éventuel chamboulement de la répartition des réserves de changes des banques centrales sont du pain béni pour le Bitcoin qui postule pour le statut de monnaie de réserve internationale par excellence. Un nouveau DTS (droit de tirage spécial du FMI) complètement décentralisé, apolitique et apatride.

Tout recul du Dollar dans les réserves de change globales offrira de la place pour des outsiders comme le Bitcoin qui pourrait très bien devenir un jour la monnaie de prédilection pour le paiement des balances commerciales entre pays à la place du billet vert dont la valeur a chuté de 95 % depuis 1913…

Beaucoup de pays en ont mare du Dollar et du fait que les américains s’en servent pour placer n’importe quel pays sous embargo économique (80 % du commerce mondial de réalise toujours en Dollars, notamment en raison du fait que le pétrole est vendu en Dollars). Le Bitcoin lui est apatride et personne ne peut empêcher qui que ce soit de l’utiliser.

D’autre part, si les monnaies commencent à gagner ou perdre 30 % voire 50 % en un an, quels arguments restera-t-il aux pourfendeur du Bitcoin qui répètent à l’envie qu’une monnaie pouvant perdre 70 % de sa valeur en 6 mois n’a aucune utilité. Rome ne s’est pas fait en un jour et viendra un jour et il est tout simplement mesquin de pointer la volatilité d’une technologie qui en est qu’à ses balbutiements. La vérité c’est qu’acheter du Bitcoin aujourd’hui, c’est comme acheter de l’or 1000 ans avant JC…

Bref, si les négociations commerciales dégénèrent un peu plus, la remontée du Bitcoin pourrait bien perdurer. Mais à court terme, la déception liée aux ETFs semble peser sur l’or digital.

Il faudra aussi suivre de près le communiqué de la FED demain à 20h car Donald Trump a clairement manifesté son désir d’arrêter de remonter les taux directeurs afin de pouvoir dévaluer le Dollar et ainsi prolonger son bras de fer avec la Chine.

Nous doutons que la FED se laisse bousculer si facilement. Enfin, on a eu dans l’histoire des présidents Américains qui ont plaqué au mur le président de la FED et Donald Trump serait bien capable mettre la pression sur Powell, le récent président de la FED que Donald Trump a nommé…

Même si la FED pourrait décider de ralentir sa hausse des taux pour dévaluer le Dollar, il est probable qu’elle ne laisse rien transpirer quelques jours à peine après que le président américain ait remis en cause l’indépendance de la banque centrale de manière à peine voilée…

  • Graphique BTC/USD journalier

Copyright (c) 2018 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.