La petite histoire de l’inflation racontée par des naufragés sur une île déserte (article invité)

Cet article a été rédigé par CryptoJournal.fr – Créer de la monnaie ne permet pas de créer de la richesse, il faut bien s’enfoncer ça dans le crâne. La seule chose qui se passe lorsque vous augmentez constamment la masse monétaire, c’est que les premiers servis s’enrichissent alors que les autres, face à des prix si élevés, finissent par s’endetter sur des périodes de plus en plus longues. Les pauvres souffrent davantage et les rentiers prospèrent.

Pour vous en convaincre, voici la fameuse petite métaphore de l’île déserte :

Supposons que trois naufragés soient sur une île déserte et décident de se répartir les tâches : l’un d’eux pêche du poisson à raison de 6 par jour, le second transporte de l’eau douce d’une source au centre de l’île à raison de 6 portions par jour et le troisième trouve des bananes à raison de 12 par jour.

Au début, les naufragés séparent les victuailles en trois parts égales. Cependant, leur problème est que leurs préférences sont différentes : certains préfèrent plus de poissons alors que d’autres préfèrent plus de bananes. Afin de pouvoir échanger les victuailles selon leurs préférences, les naufragés décident d’utiliser une monnaie d’échange. Ils décident d’utiliser un petit coquillage plutôt rare sur l’île. Après avoir ratissé la plage, ils se retrouvent avec 8 coquillages chacun.

Chaque jour, les naufragés vendent leur trouvailles de la journée entre eux. Les prix s’établissent rapidement à 2 coquillages pour un poisson, 1 coquillage pour une banane et 2 coquillages pour une ration d’eau. Les denrées sont toujours vendues à la fin de chaque journée. Rien n’est gaspillé mais les prix peuvent parfois varier en fonction des préférences du jour.

Un beau jour, au cours de son voyage quotidien vers le centre de l’île, le naufragé responsable de l’eau douce tombe par hasard sur un petit tas de 4 coquillages. Excité par sa découverte, il décide de dépenser ses coquillages pour une troisième ration de poisson le soir même.

Comme le pêcheur n’a pas pêché davantage de poissons que d’habitude (6), qu’il souhaite se garder pour lui deux poissons et que le ramasseur de bananes en veut deux lui aussi, le porteur d’eau devra tenter de convaincre l’un d’eux de consommer un poisson de moins qu’à l’accoutumée. Il offre donc au pêcheur 4 coquillages pour son troisième poisson.

Tout excité, le pêcheur accepte et utilise les deux coquillages supplémentaires pour s’acheter deux bananes pour compenser la perte alimentaire du poisson vendu. Cependant, le porteur d’eau désire toujours ses quatre bananes, tout comme le ramasseur de bananes. Le pêcheur devra donc convaincre l’un deux de diminuer sa consommation. Il réussit à obtenir les deux bananes supplémentaires en doublant le prix à 2 coquillages plutôt qu’un.

Si vous avez bien suivi l’histoire, vous aurez remarqué que 5 poissons ont été vendus pour 12 coquillages, ce qui fait un prix moyen de 2.40 par poisson, et que 10 bananes ont été vendues pour 12 coquillages, ce qui fait un prix moyen de 1.20. Ces nouveaux prix représentent une augmentation de 20% par rapport aux prix qui prévalaient auparavant.

Voici ce qu’il y a à retenir de cette petite histoire :

Les nouveaux coquillages trouvés ont fait augmenter la quantité de monnaie en circulation : ce qu’on appelle la masse monétaire. Le nombre de coquillages en circulation est passé de 24 à 28, soit une augmentation de presque 17%.

Autrement dit, une augmentation de la quantité de monnaie ne signifie pas qu’il y a plus de richesse dans la société. Cela signifie simplement qu’au bout d’un certain temps, l’augmentation de la masse monétaire ne fait que provoquer de l’inflation si la production ne progresse pas proportionnellement.

Cependant, l’apport de monnaie a modifié la répartition de la richesse entre les habitants de l’île. Le premier à avoir reçu la nouvelle monnaie est celui qui s’est le plus enrichi initialement… Et dans la vraie vie, le premier à bénéficier de la création monétaire, c’est la banque.

Et vous convaincre un peu plus du caractère inflationniste de nos monnaies, sachez que la crypto-monnaie Bitcoin valait 0.001 Dollar lors de son lancement et qu’elle vaut désormais presque 10 000 Dollars… Pourquoi une telle hausse ? Parce que l’inventeur du Bitcoin a décidé qu’il n’y aura jamais plus de 21 millions de Bitcoins. Dans ces conditions, il est logique que leur valeur ne puisse qu’augmenter à mesure que les États feront marcher la planche à billets. Le Bitcoin ressemble fortement à l’or dans sa fonction de réserve de valeur à la différence près que l’or est lui manipulé par les banques centrales qui vendent des massivement des produits dérivés à terme sur l’or. Sans oublier qu’il est difficile de payer en poussières d’or alors que le Bitcoin a lui 8 décimales…

Commenter

  1. Gandanoya says

    Ça veut dire que le bitcoin va descendre à presque zéro pour remonter à 30.000 dans la suite, quand ?
    :-)