Prévisions NFP : A quoi doit-on s’attendre pour le rapport NFP? Quel impact sur EUR/USD?

Cette analyse est offerte par notre partenaire Investing.com France

Le dernier événement important d’une semaine chargée en ce qui concerne le calendrier économique sera attendu cet après-midi, avec le rapport NFP sur les créations d’emplois US du mois de juillet, qui est également une des premières statistiques US majeures couvrant le second semestre 2018.

Les prévisions du consensus

Les prévisions du consensus tablent sur 193k créations d’emplois, après 213k le mois précédent. Le taux de chômage est anticipé à 3.9%, en baisse par rapport à 4% le mois précédent.

Enfin, les salaires horaires moyens, particulièrement importants dans le cadre des anticipations de politique monétaire de la Fed, sont quant à eux attendus en hausse de 0.3%, après 0.2% le mois précédent. En données annuelles, la progression est attendue inchangée à 2.7%.

Les autres données de l’emploi du mois de juillet

La première donnée dont il faut tenir compte pour bien aborder le rapport NFP est le rapport ADP sur les créations d’emplois privés.

Publié mercredi, le rapport ADP du mois de juillet a révélé 219k créations d’emplois, contre 186k anticipé, avec de plus une révision haussière des chiffres du mois précédent.

Le sous-indice de l’emploi de l’ISM manufacturier du mois de juillet également publié mercredi a elle aussi dépassé le consensus, à 56.5 points contre 56 anticipé et précédemment.

On peut aussi noter que la moyenne mobile sur 4 semaines des inscriptions hebdomadaires au chômage a chuté au cours du mois, atteignant 214.5k dans la publication de jeudi, au plus bas depuis la publication du 17 mai 2018.

Enfin, on peut noter que la confiance des consommateurs du mois de juillet s’est également révélée solide, avec l’indice du Conference Board qui a dépassé le consensus à 127.4 contre 126.5 anticipé. Cet élément est également positif, la confiance des consommateurs allant généralement de pair avec les créations d’emplois.

Les prévisions des banques

Du côté des banques, on peut relever quelques prévisions sous le consensus. Barclays (LON:BARC) anticipe par exemple 175k créations d’emplois, mais un taux de chômage conforme aux attentes (3.9%), de même que les salaires horaires moyens (0.3%).

CIBC prévoit également des créations d’emplois légèrement inférieures au consensus, à 182k, mais anticipe une baisse du taux de chômage plus prononcée que prévu, à 3.8%. Pour les salaires horaires moyen, les prévisions de la banque sont également conformes au consensus, à 0.3%.

De son côté, TD Securities table sur 175k créations d’emplois, et sur des salaires horaires moyens sous le consensus, à 0.2%.

Nomura et Wells Fargo (NYSE:WFC) affichent quant à elles des prévisions plus optimistes que la moyenne, à 195k créations d’emplois.

UBS semble être la banque la plus optimiste, anticipant 207k créations d’emplois, non loin de la prévision de Goldman Sachs (NYSE:GS), à 205k.

Quel impact sur la paire EUR/USD?

Le rapport NFP est souvent considéré comme un des indicateurs économiques les plus influents sur l’Euro-Dollar.

Toutefois, pour anticiper l’impact éventuel d’un rapport NFP potentiellement supérieur aux attentes, il faut également prendre en compte la récente évolution du Dollar.

Or, celui-ci a nettement progressé cette semaine, avec un US Dollar Index de retour au-dessus de 95 depuis hier soir, et son potentiel haussier est sans doute déjà largement entamé.

De plus, il faut noter que les traders ont à présent intégré totalement possibilité de deux hausses de taux de la Fed supplémentaires en 2018 après la déclaration hawkish de mercredi soir.

Par conséquent, de bons chiffres pour le rapport NFP d’aujourd’hui ne changeraient pas beaucoup les anticipations du marché au sujet de la politique monétaire de la Fed.

A l’inverse, une déception sur le rapport NFP pourrait nettement impacter le Dollar à la baisse compte tenu de sa hausse récente.

Cela renforcerait par ailleurs encore davantage les anticipations de ralentissement de la croissance US au T3, ce qui pèserait sur le US Dollar Index.