S&P 500 : seuls les indices boursiers américains ne lâchent rien

Les indices boursiers internationaux continuent d’être sous la pression d’une conjonction de facteurs fondamentaux d’inquiétude, avec des informations positives et négatives qui alternent et beaucoup de nervosité comme en témoigne cette semaine la forte remontée des indices de volatilité implicite (les anticipations de volatilité réalisée).

Hier, ce sont les indices européens qui ont décroché avec un indice Eurostoxx 50 revenu sur ses niveaux de l’élection présidentielle américaine de novembre 2016 et un indice CAC 40 qui a atteint les 4760 points ! Aujourd’hui vendredi 07 décembre, les indices européens s’essaient à une reprise haussière car le marché actions américains n’a pas encore capitulé. En effet, les grands indices boursiers américains ne lâchent rien, en particulier le S&P 500, l’indice de référence de la finance mondiale. Que se passerait-il sur les indices européens si Wall Street venait à son tour à décrocher ?!

Il reste donc de « l’espoir technique » tant que le S&P500 (ainsi que le Dow Jones et les indices Nasdaq) préservent leur support de moyen terme. Pour les institutionnels des salles de marché, la frontière graphique se situe à 2600 points sur le S&P 500 et ce niveau a encore généré hier soir une vive réaction haussière, suite à des informations confirmant que la Réserve Fédérale des Etats-Unis (FED) serait davantage accommodante en 2019. A ce propos, la probabilité que la FED ne monte pas ses taux en 2019 est maintenant de 40%.

Les perspectives de la politique monétaire de la FED sont un des thèmes d’inquiétude fondamentale qui se conjuguent actuellement, aux côtés du Brexit, de la courbe des taux US, de la relation commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, ou encore le prix du pétrole.

Les toutes prochaines séances seront décisives sur ces thèmes, avec notamment le vote du Parlement britannique sur le Brexit et surtout ce vendredi, les conclusions de la réunion de l’OPEP. Les nouvelles fondamentales vont arriver rapidement, le S&P 500 préserve encore les 2600 points, il reste donc une possibilité technico-fondamentale de terminer l’année sur une note de reprise haussière pour les actions internationales.

 

S&P 500 : graphique TradingView qui expose les bougies japonaises journalières et réalisé par Vincent Ganne

SP500

Recevez tous nos avis de banques dans votre boite email.
 

  • Analyses techniques