Prudence recommandée – Trois facteurs avertissant d’un risque de forte volatilité sur le marché du Forex –

Prudence recommandée – Trois facteurs avertissant d’un risque de forte volatilité sur le marché du Forex

  • La liquidité diminue généralement en fin d’année, et le risque est particulièrement élevé cette année.
  • La convergence de trois facteurs avertit d’un niveau de risque spécialement élevé.
  • Les traders devront se méfier de la prise de positions importantes lors des deux prochaines semaines.

La fin d’année provoque généralement une chute de la liquidité.

La fin d’année civile impliquegénéralement une baisse de la liquidité, en effet les traders actifs sont moins nombreux durant les périodes de fêtes sur l’ensemble des places financières mondiales. De manière générale, beaucoup d’opérateurs de marché et de fonds d’investissement sont fermés, maintiennent leurs positions ou effectuent des mécanismes de prêt afin d’optimiser leur fin d’année fiscale et budgétaire.

La plupart des années, cela signifie que la liquidité s’assèche fin novembre et surtout fin décembre. Et en effet, il y a 11 mois nous avertissions, particulièrement les traders, sur les importants frais dus aux rollovers, notamment sur le dollar américain, le yen japonais et l’euro.

Toutefois, ces trois facteurs peuvent rendre la crise de liquidité cyclique, et particulièrement cette fois-ci.

1. La plus importante liquidité du marché a chuté – Les média mettent l’accent sur les titres à revenu fixe, mais le problème est répandu

2. Nous avons déjà commencé à voir des effets sur le marché du forex

3. Le risque d’évènement exceptionnelau mois de décembre ajoute un risque de volatilité intensifiant les dangers pour les traders

1. La liquidité diminue sur les marchés financiers

Si vous effectuer des recherches sur internet à propos de la « crise de liquidité »,vous trouverezrapidement de nombreux rapports sur les dangers de manque de liquidité sur les différentes places financières mondiales. L’un des résultats montre que la Réserve fédérale des États-Unis avertit sur la détérioration du bon du Trésor américain, considéré comme l’un des actifs les plus surs au monde. Un autre rapportmontre que la Banque Populaire de Chine a de manière proactive injecté de la liquidité dans son système financier en amont d’un potentiel resserrement de liquidité en fin d’année. Il n’y a pas de lien direct entre ces deux exemples, mais l’idée centrale est claire :

La trésorerie et la liquidité sont de plus en plus rares pour de nombreuses institutions financières sur les marchés.

La plupart des traders sur le forex sont relativement à l’abri de la chute de la liquidité, c’est particulièrement vrai pour les monnaies du G7 qui offrent d’importantes liquidités. Toutefois, comme nous venons de l’expliquer, les effets de cette crise de liquidité s’étendent égalementsur les paires de devises les plus échangées au monde.

2. Le risque de liquidité s’étend également aux devises du G7 ainsi qu’au marché du forex dans son intégralité

La hausse inattenduedu spread sur la paire EUR/USD au 12 novembre 2015 était un signal que le risque de liquidité s’est probablement étendu sur le marché du forex. Et en effet, un bulletin d’information du FX Week souligne ces nouveaux dangers dans un article intitulé « les craintes augmentent quant à la liquidité de fin d’année ». Le premier avertissement public sur ce risque relativement bien connu des cambistes institutionnels était considérable : la liquidité disponible a diminué de manière significative ces dernières années.

Il était approximativement 08h15 – 08h30 du matin (heure de New-York) lorsque l’écart entre l’offre et la demande sur la paire EUR/USD a bondi de manière quasi-incroyable de 10 pips sur la plupart des plateformes d’opérations interbancaires.

Le spread sur la paire EUR/USD a progressé de 10 pips sur la plupart des plateformes d’opérations interbancaires le 12 novembre 2015

Prudence recommandée – Trois facteurs avertissant d’un risque de forte volatilité sur le marché du Forex –

Il n’y avait pas d’informations inattendues pour justifier la chute brutale de la liquidité sur la paire EUR/USD et il est important de rappeler que cette paire est la plus négociée sur le marché du forex. L’Euro-Dollar représente près d’un quart du volume total du forex, et le spread entre l’offre et la demande moyen rapporté sur cette plateforme sur l’EUR/USD est de seulement 1,1 pip.

L’article du FX Week écrit : « les conditions de liquidité ont été détériorées cette année sur les marchés à revenu fixe, en estimant que le liquidité a été divisée par deux depuis l’an dernier.

Le risque central est clair : si la plupart des devises les plus négociées subissent de tels écarts de liquidité, il est évident que les paires mineures et devises émergentes pourraient être plus fortement affectées par ces conditions de marché.

Cela rend la période de fin d’année particulièrement risquée cette fois-ci, et un autre facteur clé nous donne une chronologie assez claire de la concentration de ces risques.

3. Le mois de décembre sera marqué par de nombreux rendez-vous économiques volatiles avec la réunion de politique monétaire de la Réserve Fédérale (FED) qui augmentera le risque de volatilité.

Le risque de liquidité en fin d’année est donc important mais en y ajoutant un calendrier économique chargé, le risque de volatilité s’amplifie pour les traders. La combinaison d’une réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), du rapport de Janet Yellen devant le Congrès des Etats-Unis, et de la publication du rapport des créations d’emplois non-agricoles de novembre aux États-Unis lors du 3-4 décembre prochain concentrera les risques de volatilité sur une période particulièrement courte. Il suffit en effet d’observer les prix de la volatilité sur les différents taux de change pour souligner l’importance des deux à quatre prochaines semaines sur le marché des changes.

Typiquement, nous observons le fait que les investisseurs paient historiquement une prime de volatilité lors des dernières semaines de l’année, mais la flambée de cette année est particulièrement importante. Le tableau ci-dessous compare l’écart de prix de volatilité des options ayant une échéance de 1 à 52 semaines. Dans des conditions de marchés normales, les investisseurs paient une prime d’incertitude plus élevée pour des horizons plus longs car l’incertitude est plus forte à long terme. Pourtant, cette relation s’inverse généralement en fin d’année, et le tableau ci-dessous met en évidence ce qui est arrivé en novembre 2014. Mais le niveau de la volatilité est nettement plus important en cette fin d’année 2015 en comparaison avec la même période en 2014.

La flambée des prix de la volatilité à l’approche de la fin de l’année sur EUR/US Dollar dépasse de loin ce qui était connu.

Prudence recommandée – Trois facteurs avertissant d’un risque de forte volatilité sur le marché du Forex –

Source des données : Valorisation des options par Bloomberg FX. Source du graphique : R, ggvis

Pour illustrer davantage l’importance des prochaines échéances, nous examinerons la différence entre le prix de la volatilité sur le taux EUR/USD pour des options expirant la semaine prochaine par rapport à celles expirant après les évènements macro-économiques des 3 et 4 décembre. La différence de prix entre ces deux échéances n’a jamais été aussi élevée.

La différence entre les prix de la volatilité à 2 semaines et 1 semaine sur le taux EUR/USD atteint un niveau record.

Prudence recommandée – Trois facteurs avertissant d’un risque de forte volatilité sur le marché du Forex –

Source des données: Valorisation des options par Bloomberg FX. Source du graphique: R, ggvis

La volatilité et le risque de liquidité pourraient créer une tempête sur les marchés financiers.

La prudence est fortement recommandée sur le Forex alors que se combinent le risque de volatilité et le risque de liquidité.

Des marchés illiquides rendent particulièrement difficile les sorties de positions à un prix favorable. Et si cette baisse de liquidité sur le marché interbancaire se produit lorsque le marché évolue très rapidement, cela peut se transformer en un cercle vicieux où les traders interbancaires ne sont plus disposés à assurer la tenue du marché et l’exécution globale des trades en souffrira grandement.

La rareté relative de la liquidité peut également avoir un effet important sur les prêts interbancaires, et cela peut se traduire par des frais financiers très élevés sur le marché des changes. Ceci est exactement la dynamique que nous avions soulignée à cette époque l’an dernier, mais cette année, les effets pourraient être beaucoup plus importants sur le marché des changes.

Observez les journées du 23 au 25 novembre ​​en détails pour mesurer le potentiel de décalage sur les marchés financiers.

Il semble très probable que de nombreux traders et institutions financières vont chercher à éviter les dangers liés au trading en décembre et ces derniers vont essayer de sortir des positions risquées lors de la dernière semaine de novembre. Il est toutefois essentiel de noter que les marchés nord-américains seront fermés le 26 novembre et que les horaires de trading seront restreintes le 27 novembre sur de nombreux marchés.

Les trois premières séances de la semaine prochaine pourrait concentrer les opérations de fin d’année au sein des institutions financières afin d’éviter une trop forte exposition aux évènements macro-économiques des 3 (BCE) et 4 (rapport NFP) décembre.

Il serait imprudent d’initier des positions importantes en terme de volume en cette fin d’année en raison du risque d’une soudaine augmentation de l’écart entre le cours à l’achat et à la vente (le spread), et il sera important de surveiller attentivement les conditions du marché avant d’ouvrir de nouvelles positions de trading.

Concrètement, il est recommandé d’utiliser des ordres limites ou des ordres de « Range de marché » au lieu des traditionnels ordres au marché pour initier une position de trading lors de cette période. Cela peut permettre de se protéger contre une exécution à un prix particulièrement défavorable si les spreads s’élargissent soudainement.

Écrit par David Rodriguez, Stratégiste quantitatif pour DailyFX.com

Prudence recommandée – Trois facteurs avertissant d’un risque de forte volatilité sur le marché du Forex –

original source

Référendum écossais : Volatilité attendue sur la livre sterling, mais de quelle amplitude et dans quelle direction ?

- La livre sterling récupère après s’être trouvée à son niveau le plus survendu depuis la crise des subprimes avant le référendum en Ecosse

- Les traders Forex restent positionnés pour le pire, mais la situation sera-t-elle si grave ?

- Nous étudions les probabilités d’une manière quantitative et qualitative ci-dessous.

La livre sterling a considérablement rebondi depuis la semaine dernière alors que les traders guettent le référendum écossais. Mais que disent les produits dérivés quant à la prochaine direction pour la monnaie britannique ?

La semaine dernière, nous avons constaté que le GBP a atteint son territoire le plus survendu depuis la crise financière comme les marchés pesaient les risques pour la livre sterling. Globalement, nous avons constaté que les prix de volatilité prédisaient les plus fortes variations du GBPUSD depuis plus de deux ans, tandis que les traders misaient sur / se couvraient contre une forte baisse du câble.

Depuis la semaine dernière, le GBP est parvenu à combler son gap baissier ouvert le soir du 7 septembre. L’évolution de la devise suggère que la majorité des traders Forex pensent que l’Ecosse choisira de rester au sein du Royaume-Uni. Mais les données fournies par les options de change racontent une histoire différente, et il est important de noter que la volatilité implicite à une semaine reste à son plus haut niveau depuis trois ans.

La volatilité implicite sur les options de change reste à son plus haut niveau depuis mai 2010

Please add a description for the image.

Source : Bloomberg ; préparé par David Rodriguez de DailyFX.com

Ces données de volatilité implicite dérivées des options de change indiquent que le taux de change de la livre sterling contre le dollar s’échangera dans un range de plus ou moins 3,3 % dans les sept prochaines séances. C’est-à-dire qu’un décalage sur le cours du GBPUSD pourrait entraîner un gain ou une perte de 330 pips avec un range entre les 1,5950 et les 1,6600$ basé sur le niveau actuel du marché.

Nous nous référons au pricing des produits dérivés de change afin de calculer la manière dont les traders se positionnent. On peut mesurer la différence entre les prix payés pour des paris agressifs sur / couvertures contre des variations du GBPUSD. Ceci est connu comme le « Risk Reversal » sur le marché des options de change. Le graphique ci-dessous montre que les traders d’options sont positionnés le plus agressivement pour une baisse de la livre sterling depuis mai 2010.

Les traders restent agressivement positionnés pour / hedgés contre une forte baisse de la livre sterling

Please add a description for the image.

Source : Bloomberg ; préparé par David Rodriguez de DailyFX.com

En fait, la prime pour des positions baissières est à son plus haut niveau depuis que le GBPUSD était à 1,43$ en mai 2010. Ceci s’est produit suite aux élections parlementaires qui avaient pour conséquence le premier parlement minoritaire depuis des décennies. Le krach boursier à ce moment-là était un rappel pour beaucoup de traders de la volatilité extrême observée deux ans avant, et les marchés se sont trouvés dans une situation de panique.

Avec du recul, les craintes étaient exagérées. En effet, c’est souvent lorsque le marché a le plus peur qu’il fait un point bas. Mais quelle est la probabilité que l’Ecosse votera en faveur de l’indépendance ?

L’Ecosse votera pour l’indépendance ?

La livre sterling a chuté suite à un sondage donnant la majorité favorable aux partisans de l’indépendance de l’Ecosse pour la première fois. Pourtant, depuis la semaine dernière nous n’avons vu aucun sondage indiquant une majorité largement favorable à un vote pour l’indépendance. Cette prédiction est à peu près en ligne avec les changes des bookmakers britanniques, et nous avons noté une faible probabilité, basée sur des études historiques, que les Ecossais votent « oui ». Mais les marchés des dérivés restent extrêmement bearish sur la livre sterling. Pourquoi ?

La livre sterling chutera si les Ecossais disent « oui » ?

Il est peu probable que l’Ecosse vote pour l’indépendance, mais il est également clair qu’une telle surprise pourrait produire une rupture baissière significative sur la paire GBPUSD. Les prix ​​de volatilité suggèrent que les pertes de la livre sterling pourraient être considérables avec un tel résultat.

Les dérivés prédisent une probabilité de 68 % que le GBP restera au-dessus de 1,5950$ la semaine prochaine et une probabilité de 95 % de probabilité qu’il finira-dessus 1,5600$. Dans le cas peu probable où l’Ecosse vote en faveur de l’indépendance, nous pourrions voir la livre chuter rapidement vers de nouveaux plus bas de 12 mois.

Un range potentiel de 700 pips sur la livre sterling suite au référendum écossais

Please add a description for the image.

La livre sterling amorcera une reprise durable si l’Ecosse dit « non » ?

Il semble probable que l’Ecosse choisira de rester dans le Royaume-Uni, mais est-ce que cela peut permettre à la livre sterling d’amorcer une reprise durable ? Le positionnement extrême sur le marché suggère que la devise britannique rebondirait fortement si les Ecossais votent contre l’indépendance. Et pourtant, il faut se rappeler le fait que la récente baisse de la paire GBPUSD a commencé sur un changement important dans les attentes-pas de taux d’intérêt incertitude sur l’Ecosse.

Ainsi, pour voir une reprise soutenue, nous pourrions avoir besoin d’attendre pour un plus grand changement dans le sentiment du marché. En l’état, nous aimons rester longtemps à la devise américaine, et certains facteurs auront besoin de changer pour nous secouer de ce biais de la négociation.

Les objectifs haussiers potentiels incluent le haut du range implicite à 1,6600$, ce qui coïncide avec un niveau technique d’importance. Il est entièrement possible, voire même très probable, que la livre sterling récupère contre le dollar américain dans le sillage du référendum écossais. Mais la présence des incertitudes promet de la volatilité quoi qu’il arrive.

Par David Rodriguez, stratège quantitatif pour DailyFX.fr

Suivez-moi sur Twitter : @DRodriguezFX

Référendum écosse

original source