La masse monétaire

La masse monétaire désigne l’ensemble des valeurs qui ne sont pas immobilisées : monnaies, dépôts bancaires et titres négociables aptes à circuler plus ou moins facilement sur le marché économique.

Afin de déterminer les différents niveaux de fluidité, la BCE a établi des « agrégats monétaires » selon la classification suivante :

  • 1. M1 regroupe les valeurs les plus liquides : billets, pièces et dépôts sur les comptes chèques
  • 2. M2 = M1 + les comptes sur livret détenus par les résidents de la zone euros. M2 exclu les dépôts remboursable au-delà de 2 ans
  • 3. M3 = M2 + les valeurs négociables et les titres monétaires (SICAV ou FCP) émis par les IFM (Institutions Financières et Monétaires) dont la durée n’excède pas 2 ans
  • 4. M4 = M3 + bons du trésor, billets de trésoreries et bons à moyen terme émis par des sociétés non financières.
  • M3 est l’agrégat monétaire le plus encadré et suivi. Des normes sont en effet fixées chaque année par la BCE qui limite à 4,5% par an la progression de cet agrégat monétaire, la masse monétaire et la rapidité de circulation de la monnaie ayant une influence directe sur les prix (inflation).

    L’observation de l’évolution de la masse monétaire joue également un rôle important dans la fixation des taux d’intérêts directeurs par les banques centrales.