L’inflation

L’inflation correspond à une hausse générale et continue du niveau général des prix. Par symétrie c’est aussi une baisse de la valeur de la monnaie.

Histoire de l’inflation

La hausse anormale des prix est un phénomène ancien : l’afflux de métaux précieux en Europe au XVIème siècle avait provoqué une forte inflation. Mais c’est au XXème siècle que l’inflation est devenue un phénomène chronique et une préoccupation majeure des Etats.

Théorie économique de l’inflation

Les économistes polémiquent encore aujourd’hui pour savoir quelles sont les causes et les effets de l’inflation. Ils s’accordent toutefois sur le vocabulaire :

  • on parle d’inflation rampante quand celle-ci est comprise entre 4% et 9%, et d’inflation galopante au delà
  • l’inflation est dite importée si elle résulte de la hausse des prix des produits importés, comme les matières premières par exemple
  • elle est dite de croissance, s’il s’agit d’une inflation due à la prospérité de l’économie. Si elle est maitrisée, c’est le genre d’inflation qui peut être bénéfique et c’est celle qui fût observée lors des trente glorieuses.

La seule règle qui semble avoir fait l’unanimité est celle qui a été dégagée par l’économiste Friedman dans son ouvrage Inflation et système monétaire de 1976.

Il y énonce que l’inflation est toujours due à un accroissement trop rapide de la masse monétaire par rapport à la production.

Frappée par les crises pétrolières qui entraînèrent une forte inflation à la fin des années 1970 et début des années 1980, les états décidèrent d’assigner comme principale mission aux banques centrales le contrôle de la création monétaire et de l’inflation.

Conséquences de l’inflation

L’inflation si elle est incontrôlée est néfaste pour l’économie dans son ensemble. Mais dans un premier temps elle n’est pas mauvaise pour tout le monde.

1. L’inflation est néfaste pour :

  • Les créditeurs qui n’ont pas réussi à se prémunir contre l’inflation
  • Les détenteurs de cash qui voient la baisse rapide de leur pouvoir d’achat
  • Les exportateurs (qui auront plus de mal à vendre leurs produits plus chers) et leurs fournisseurs
  • Les particuliers victimes de l’illusion monétaire : perte du pouvoir d’achat masquée par une hausse légère des revenus

2. L’inflation favorise :

  • Les emprunteurs, qui vont rembourser leurs dettes dans une monnaie de singe
  • Les détenteurs d’actifs comme les actions par exemple (par opposition aux détenteurs de liquidité)
  • Les importateurs (qui vendront plus facilement les produits étrangers dont le prix n’a pas de raison d’augmenter autant) et leurs clients (qui dépenseront moins, en terme réel, pour le même produit)