La Banque des règlements internationaux (BRI)

La Banque des règlements internationaux (BRI), (Bank for International Settlements en anglais ou BIS) a été créée en 1930. C’est la plus ancienne institution financière internationale. Son statut juridique est celui d’une société anonyme, dont les actionnaires sont des banques centrales.

A l’origine construite pour gérer les réparations d’après guerre dues par l’Allemagne suite au traité de Versailles la banque des règlements internationaux n’a plus de raison d’être et ne semble n’être plus qu’un lieu de dialogue à tous les banquiers centraux du monde…

La banque est située à Bâle en Suisse, est dirigée par le Français Christian Noyer et est appelée la banque centrale des banques centrales…

Rôles de la désuète banque des règlements internationaux

La BRI a pour mission de :

  • Servir de pivot pour les systèmes de transactions monétaires internationales (La BRI possèderait en dépôt, environ 7 % des réserves de change internationales)
  • Coordonner les grandes banques centrales du monde, lesquelles sont les actionnaires et les membres du conseil d’administration de la BRI.
  • Conduire des études monétaires, économiques et financières.
  • Préparer les accords de Bâle au sein du comité de Bâle (ratio de cookes, normes prudentielles…applicables à l’ensemble des banques de la planète…!).

Cette dernière fonction, malgré la discrétion de la « désuète » BRI, en fait l’institution financière internationale la plus importante du système financier mondial ! En effet, en décidant du montant de capital propre que les banques commerciales doivent garder en réserve, c’est l’essence même du système bancaire et son système de réserves fractionnaires qui est dictée par la banque des règlements internationaux…

Soulignons que depuis la présidence Française du G20, le comité de Bâle prévoit l’entrée en vigueur pour 2018 des accords de Bâle III.

Fonctionnement de la BRI

Le capital de la BRI est composé d’actions appartenant à 60 banques centrales, les institutions et personnes privées en ayant été exclues depuis 2000. Ce capital est divisé en 600 000 actions, (représentant 230 milliards de Dollars) dont la moitié appartiennent aux banques centrales d’Allemagne, d’Angleterre, de Belgique, de France, d’Italie et des États-Unis d’Amérique.

Ce sont donc les gouverneurs de ces six banques centrales qui se partagent la direction de la BRI, avec les gouverneurs des banques centrales du Canada, de Chine, du Japon, du Mexique, des Pays-Bas, de Suède et de Suisse, et le président de la Banque centrale européenne (les fonctions représentatives au sein de la BRI n’ayant pas été transférées à la BCE lors de la création de cette dernière…). 1 Dollar = Un vote. , (Bank for International Settlements en anglais ou BIS) a été créée en 1930. C’est la plus ancienne institution financière internationale. Son statut juridique est celui d’une société anonyme, dont les actionnaires sont des banques centrales.

A l’origine construite pour gérer les réparations d’après guerre dues par l’Allemagne suite au traité de Versailles la banque des règlements internationaux n’a plus de raison d’être et ne semble n’être plus qu’un lieu de dialogue à tous les banquiers centraux du monde…

La banque est située à Bâle en Suisse, est dirigée par le Français Christian Noyer et est appelée la banque centrale des banques centrales…

Rôles de la désuète banque des règlements internationaux

La BRI a pour mission de :

  • Servir de pivot pour les systèmes de transactions monétaires internationales (La BRI possèderait en dépôt, environ 7 % des réserves de change internationales)
  • Coordonner les grandes banques centrales du monde, lesquelles sont les actionnaires et les membres du conseil d’administration de la BRI.
  • Conduire des études monétaires, économiques et financières.
  • Préparer les accords de Bâle au sein du comité de Bâle (ratio de cookes, normes prudentielles…applicables à l’ensemble des banques de la planète…!).

Cette dernière fonction, malgré la discrétion de la « désuète » BRI, en fait l’institution financière internationale la plus importante du système financier mondial ! En effet, en décidant du montant de capital propre que les banques commerciales doivent garder en réserve, c’est l’essence même du système bancaire et son système de réserves fractionnaires qui est dictée par la banque des règlements internationaux…

Soulignons que depuis la présidence Française du G20, le comité de Bâle prévoit l’entrée en vigueur pour 2018 des accords de Bâle III.

Fonctionnement de la BRI

Le capital de la BRI est composé d’actions appartenant à 60 banques centrales, les institutions et personnes privées en ayant été exclues depuis 2000. Ce capital est divisé en 600 000 actions, (représentant 230 milliards de Dollars) dont la moitié appartiennent aux banques centrales d’Allemagne, d’Angleterre, de Belgique, de France, d’Italie et des États-Unis d’Amérique.

Ce sont donc les gouverneurs de ces six banques centrales qui se partagent la direction de la BRI, avec les gouverneurs des banques centrales du Canada, de Chine, du Japon, du Mexique, des Pays-Bas, de Suède et de Suisse, et le président de la Banque centrale européenne (les fonctions représentatives au sein de la BRI n’ayant pas été transférées à la BCE lors de la création de cette dernière…). 1 Dollar = Un vote.