Indice des prix à la consommation

Définition

L’Indice des prix à la consommation est une mesure du changement dans le niveau moyen des prix d’un panier fixe de biens et services achetés par les consommateurs.

Cet indice montre l’évolution des niveaux de prix depuis la période base de l’indice, qui est actuellement de 1982 à 1984 = 100. Les variations mensuelles de l’IPC représentent le taux d’inflation.

L’indice des prix à la consommation est disponible au niveau national par catégorie de dépenses, par produit et par groupe de service pour tous les consommateurs urbains (CPI-U) et les salariés (CPI-W).

Les consommateurs urbains représentent environ 87 pour cent de la population, et le CPI-U est le plus largement cité des deux, mais les variations mensuelles entre les deux sont minimes.

Pourquoi cette statistique peut influencer le forex?

L’indice des prix à la consommation est l’indicateur le plus largement suivit en ce qui concerne l’inflation. Un investisseur qui comprend comment l’inflation influe sur les marchés pourra donc en tirer parti.

L’inflation est une augmentation du prix global des biens et services. La relation entre l’inflation et des taux d’intérêt est la clé pour comprendre comment des indicateurs tels que l’IPC influent sur les marchés et les investissements.

Si quelqu’un vous emprunte 100 dollars aujourd’hui et promet de les rembourser dans un an avec intérêts, quel est le montant des intérêts qu’il devra vous payer? La réponse dépend en grande partie de l’inflation car comme vous le savez, les 100 $ ne permettront pas d’acheter la même quantité de biens et de services d’ici un an.
 
L’IPC nous dit que les prix ont augmenté de 4,2 pour cent aux États-Unis par rapport à 2007. Pour récupérer votre pouvoir d’achat, vous devez donc dans ce cas facturer 4,2 pour cent d’intérêts.

Vous pouvez ajouter un ou deux points de pourcentage pour couvrir la défaillance et les autres risques, mais l’inflation demeure le facteur clé régissant le taux d’intérêt que vous facturez.

L’inflation explique fondamentalement la façon dont les taux d’intérêt sont fixés sur tout, des prêts hypothécaires et des prêts automobiles aux bons du Trésor.

Importance

Pour définir sa politique monétaire, la Réserve fédérale suit de près le niveau d’inflation. Cette dernière mesure exclut les aliments et les composants volatiles tels que l’énergie.

La Fed ne mesure pas l’inflation uniquement avec l’IPC, mais également avec l’indice des prix à la consommation personnelle, car il reflète ce que les consommateurs achètent réellement au cours d’une période donnée, le poids des composants étant mis à jour annuellement, tandis que ceux de l’IPC sont mis à jour plus fréquemment.
 
Cependant, les données sur les prix de l’IPC sont utilisés pour compiler l’indice des prix PCE (celui ci étant publié près de deux semaines après l’IPC). Ainsi, l’IPC et l’indice des prix PCE sont inextricablement liés.

Interprétation

Les données économiques ont tendance à être volatiles d’un mois à l’autre, et l’IPC n’est pas une exception.

De grandes fluctuations de l’indice des prix à la consommation sont souvent dues à des composantes alimentaires et énergétiques, éléments par essence volatiles.

Les conditions météorologiques les affectent en effet dans une large mesure.

L’OPEP, le cartel pétrolier, affecte également les prix de l’énergie.

En conséquence, les économistes et les participants aux marchés financiers préfèrent surveiller l’IPC hors alimentation et prix de l’énergie pour sa plus grande stabilité mensuelle.

L’indice des prix à la consommation a évolué au fil du temps et à mesure que les dépenses de consommation ont changées. Les matières premières ne représentent plus que 40 pour cent de l’indice et les 60 pour cent restants concernent des services.

Il est utile de surveiller les biens et services séparément, car les prix des biens sont plus volatils que les prix des services.

Habituellement, lorsque les investisseurs se réfèrent au taux d’intérêt réel, ils utilisent la hausse sur douze années de l’IPC a laquelle on soustrait un taux d’intérêt, tel que celui des bons du Trésor à 10 ans.
 
Exemple :  Les prix ​​à la consommation ont augmenté de 2,5 pour cent de Juin 2004 à juin 2005, tandis que le bon à 10 ans du Trésor rémunérait en moyenne 4.0 pour cent en Juin 2005. Le rendement du Trésor moins le taux d’inflation (taux d’intérêt réel) est donc de 1.5% dans ce cas.

Fréquence
Mensuel

Source
Bureau of Labor Statistics (BLS), Département américain du Travail

Disponibilité
Vers la mi-mois.

Couverture
Les données sont pour un mois avant la libération mois. Les données de Juin sont libérés en Juillet.

Révisions
Aucun