Leçon 22 : Introduction à la Gestion du Risque sur le forex

Nous attaquons ici la première leçon de ce que nous appelons « le travail du trader », c’est à dire tout ce qui ne concerne pas à proprement parler l’analyse… Si vous vous demandez ce que le trading peut bien demander comme compétence à part l’analyse, vous êtes donc au bon endroit.


Vous souhaitez vous former au trading forex? Découvrez notre formation en vidéo!


Qu’est ce que la gestion du risque ?

La gestion du risque, également appelée money management, désigne un ensemble de règles et de principes qui vous permettront de maximiser l’efficacité de vos opérations, et d’éviter de prendre trop de risques, ou tout du moins des risques non maitrisés.

Pour certaines personnes, ces principes sembleront évidents. Cependant, il faut garder en tête que lorsqu’on investit réellement son argent, on ne réfléchit plus aussi lucidement. On est gagné par le stress, la peur, et l’espoir, ce qui peut parfois « polluer » notre capacité à prendre des décisions rationnelles et efficaces.

C’est donc là que la que la gestion du risque intervient.

En effet, en se fixant à l’avance des règles strictes, on parvient à s’affranchir des difficultés causées par les émotions telles que la peur ou l’espoir, deux de vos plus grands ennemis lorsqu’il s’agit de trader sur le Forex.

Le gestion du risque étant un concept quelque peu fourre tout, nous allons vous inculquer ici les notions les plus indispensables, celles dont vous aurez directement besoin au début de votre carrière de trader

La gestion de votre capital

Première règle : ne pas utiliser une part trop importante de votre capital

Ici, la notion de marge disponible est primordiale. Pour rappel, la marge disponible est le montant sur lequel vous pouvez intervenir, en tenant compte de l’effet de levier. Par exemple, si vous avez effectué un dépôt de 1000 dollars sur votre compte et que vous utilisez un effet de levier de 100, votre marge disponible est de 100 000 dollars.

Cependant, il ne faut jamais utiliser une part trop importante de votre marge disponible, il faut se méfier de l’effet de levier autorisé.

Par exemple, dans le cas précédent, si vous prenez une grosse position au regard de votre capital, par exemple sur 50000 unités, chaque variation de 1 pip représentera 5 dollars.

Ainsi, avec une évolution de 100 pips dans le sens inverse de votre prise de position, vous perdez déjà 500 dollars, soit la moitié de votre capital.

Et une fois arrivé à 200 pips perdus, votre capital s’est envolé, et vous subissez ce qu’on appelle un « appel de marge », ce qui signifie que le broker coupe automatiquement votre position et que votre compte est à zéro…

Il n’y a pas de règles précises pour savoir quelle proportion de sa marge disponible on doit utiliser, mais dans le cas présent (dépôt de 1000 dollars, effet de levier de 100), il semble judicieux de se limiter à des positions de 10000 unités, où la valeur du pip est de 1 dollar sur EUR/USD.

En utilisant prudemment votre capital, vous serez ainsi capable de faire face en cas d’une évolution passagère inverse à votre position. Vous pourrez ainsi tenir la position le temps que la tendance vous redevienne favorable (si vous avez de bonnes raisons de penser que votre prise de position est toujours judicieuse et que vous avez simplement fait une erreur de timing).

Pour conclure, il ne faut donc pas être trop gourmand. Certes, plus la prise de position est grosse, plus les gains sont rapides et élevés, mais il ne faut pas oublier que cela marche également avec les pertes !

Encaissez patiemment des gains sur des positions raisonnables, faites grossir votre capital, puis ensuite augmentez la taille de vos positions, c’est le meilleur chemin à suivre pour être sur de durer dans le trading.

La gestion du risque des positions avec les stops et les limites

Nous avons précédemment appris à gérer notre capital, apprenons désormais à gérer nos positions. Dans ce domaine, les notions de Stops et de Limites sont primordiales. Commençons par les définitions :

Stop : On appelle stop la limite de perte latente maximale qu’on se fixe. C’est le seuil à partir duquel nous considérons que nous avons eu tort dans notre prise de position, et que notre analyse est fausse.

C’est à dire que nous coupons nos positions dès que le stop est atteint. Par exemple, vous achetez de l’EUR/USD à 1,3060 : Si votre stop est à 10 pips, vous le fixerez donc à 1,3050, et couperez votre position à ce cours.

Limite : Une limite est l’opposé d’un stop. C’est donc l’objectif de gain que l’on se fixe. C’est le seuil à partir duquel nous considérons qu’il est plus sage d’encaisser ses gains que de tenir la position. Concrètement, avec une limite à 10 pips, si vous achetez de l’EUR/USD à 1,3060, vous vendrez à 1,3070.

Les stops et les limites peuvent être définis « oralement » ou automatiquement, ce que nous recommandons.

Vous pouvez en effet passer automatiquement les ordres des stops et limites sur vos plateformes, pour que les positions soient automatiquement fermées si elles ont atteint le stop ou la limite.

L’utilité des stops et des limites

L’intérêt est évident dans le cas des stops : Éviter de se laisser prendre au jeu du « c’est bon, ça va remonter », car en agissant ainsi, vous trainerez longtemps des positions perdantes, qui entamerons votre marge et donc votre capacité d’investissement.

Notre avis est que si les cours partent dans le mauvais sens, mieux vaut l’accepter et passer à autre chose. Les choses bougent très vite sur le Forex, et il vaut mieux accepter d’avoir eu tort que d’attendre que les cours remontent et de laisser passer des opportunités.

Pour les limites, il s’agira d’éviter d’être « trop gourmand » en attendant trop longtemps avant de prendre ses gains sur une position gagnante. Beaucoup de traders agissant ainsi ont été surpris par la vitesse à laquelle les cours redescendent après un pic…

Un vieil adage boursier dit que les arbres ne montent jamais jusqu’au ciel, et il vaut mieux prendre ses bénéfices trop tôt que d’attendre trop et de faire face à un retournement brutal qui anéantira vos gains.

Nous vous conseillons vivement de placer vos ordres stops et limites à déclenchement automatique juste après votre prise de position, et de ne plus y toucher. Une fois la position prise, on n’est plus aussi lucide, et on peut être tenté de ne pas respecter les règles que l’on s’est fixé, ce qui est généralement une mauvaise idée.

Par ailleurs, avec des stops et des limites automatiques, vous n’aurez pas à surveiller la position de près, ce qui est plus confortable.

Comment choisir les stops et les limites ?

Premièrement, il faut savoir que plus on investit à court terme, plus nos stops et limites devront êtres serrés. Ensuite, tout dépend de votre stratégie, tout dépend des risques que vous voulez prendre…

Cependant, il faudra veiller à ce que vos limites soient toujours plus larges que vos stops.

Il faut que vos positions gagnantes vous rapportent plus que ce que vous font perdre vos positions perdantes.

Mais ce principe seul ne suffit pas à bien positionner ses stops et ses limites. En effet, la gestion du risque intervient dans le choix des niveaux sur lesquels on positionnera ses stops et ses limites, mais l’analyse intervient également.

Vous retrouverez donc dans notre Université du Forex une méthode pas à pas pour savoir exactement où positionner vos stops et vos limites.

Conclusion

Pour conclure, la gestion du risque vise à vous aider à pallier aux erreurs psychologiques, aux erreurs que peuvent vous amener à faire vos émotions. Mais pour cela, il est également indispensable de bien se connaître, de bien connaître les biais psychologiques auxquels sont souvent soumis les trader : C’est l’objet de la leçon suivante.


UNIVERSITE DU FOREX : Un programme complet de formation au trading Forex en 12 heures de vidéos