Prévisions EUR/USD et stratégie de trading pour la semaine du 27 Novembre

L’Allemagne traverse une forte crise politique, la BCE continue de faire marcher la planche à billets, la FED rehausse ses taux et commence à drainer les milliards qu’elle a injecté dans le système bancaire. Et pourtant, le Dollar reste malmené face à la monnaie unique. Est-ce une conséquence de l’envolée du prix du Bitcoin ? Ou peut être est-ce dû au fait que les BRICS soient en train de discuter un système de paiement de leurs échanges commerciaux en or ? Le gouverneur de la banque centrale Russe, Mr Sergey Shvetsov, a déclaré Vendredi dernier que les BRICS commençaient à discuter d’un tel système monétaire international. Les bruits de couloir quelques jours auparavant ont peut être été à l’origine de cette forte baisse du billet vert sur le forex.

Dans tous les cas, la révolte de nombreux pays face au Dollar US ne passe plus inaperçue. Il est désormais de notoriété publique que si la Libye, l’Irak, la Syrie ont été détruit et que l’Iran et le Venezuela sont sous forte pression de la part des États-Unis, de l’Arabie Saoudite et Israël, c’est pour protéger le pétrodollar. Maintenant que les plus grandes nations du monde en terme de population et que d’autres nations telles que l’Iran et le Venezuela (qui possèdent les plus grandes réserves de pétrole et de gaz du monde) commencent à imaginer un système de paiement international basé sur l’Or, l’Oncle Sam qui ne doit son opulence qu’au Dollar, commence à paniquer. En effet, chaque mois, les États-Unis affichent une balance commerciale déficitaire de plus de 60 milliards de Dollars. Le reste du monde en a marre d’exporter leurs matières premières en échange de papier qui n’est gagé que sur de la dette. Et puis maintenant que l’impérialisme US montre les crocs face à la Chine et la Russie, pourquoi ces pays continueraient-ils d’utiliser le Dollar et de devoir reverser ces Dollars dans la dette Américaine ??

Voilà la principale raison qui selon moi explique la faiblesse chronique du Dollar cette année. Mais il est difficile de se servir de cet argument pour justifier des mouvements hebdomadaires car le FMI ne publie qu’une fois pas trimestre la composition des réserves de change de toutes les banques centrales du monde. Difficile de savoir si le Dollar est en perdition ou non avant que le FMI ne publie ces chiffres. Sachez que la part du Dollar dans les réserves de change mondiale est de 63 % contre 74 % autour des années 2000. Si cette tendance s’accélère, il faut se faire du soucis pour le Dollar et s’attendre à ce que la FED rehausse ses taux afin de maintenir l’attractivité du Dollar. Mais c’est un cercle vicieux car qui dit hausse des taux, dit impossibilité de rembourser la dette Américaine. Et cela peut rapidement se terminer en une nouvelle crise financière…

Voilà pour l’analyse géopolitique de long terme. A plus court terme, les 4 événements principaux à suivre cette semaine seront le discours de Janet Yellen, celui de Dudley (FED NY), le PCE et surtout le grand oral de Powell, le prochain président de la FED. Il y aura d’autres statistiques intéressantes mais qui ne devraient peser sur la tendance que dans le cas où elles tireraient toutes dans le même sens.

Du côté de la hausse, les haussiers visent sûrement 1.2050 alors que les baissiers seraient probablement satisfaits si le cross pouvait retomber sur 1.1650. Il ne faut pas prendre à la légère la hausse de EUR/USD la semaine passée car elle n’est pas si fragile que cela après réflexion et  au regard des informations que nous venons de vous apporter. Néanmoins, la divergence monétaire entre la FED et la BCE reste un argument de poids qui nous empêche de vraiment croire que EUR/USD puisse s’installer durablement au-dessus de 1.20.

Demain il faudra donc suivre de très près l’oral de Powell et essayer de jauger si cet homme va freiner la hausse des taux ou plutôt maintenir le rythme d’une hausse par trimestre. Et jusqu’où il compte rehausser les taux. Si le gouverneur se montre hawkish (bien que Trump l’ait apparemment choisi parce qu’il préfère voir les taux bas), cela devrait profiter au Dollar surtout si les chiffres d’inflation surprennent à la hausse cette semaine. Des avancées à propos de la réforme fiscale pourraient aussi aider le Dollar.

Dans l’ensemble, nous préférons guetter un retournement baissier tant que le cross ne marque pas un nouveau plus haut au-dessus de 1.21. Nous avons engrangé plus de 300 pips à la hausse depuis le point bas. Il y a probablement de la place à court terme pour un essoufflement du mouvement.

Stratégie EUR/USD hebdomadaire

Vente : Réservé à nos abonnés PFX PREMIUM

Objectif : Réservé à nos abonnés PFX PREMIUM

Stop loss : Réservé à nos abonnés PFX PREMIUM

  • Graphique EUR/USD H4

EURUSD H4 (11-27-2017 1010)

Copyright (c) 2017 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés.

Commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


8 − = cinq

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>